Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

NDDL: réunion mercredi à Matignon avec Edouard Philippe

NOTRE-DAME-DES-LANDES (FRANCE) (AFP) - 

La préfète des Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, a annoncé mardi une réunion mercredi après-midi à Matignon avec le premier ministre Édouard Philippe sur le dossier Notre-Dame-des-Landes.

"C'est le gouvernement qui tranchera" sur ce dossier, a déclaré Mme Klein, venue à Notre-Dame-des-Landes pour signer une convention d'occupation précaire (COP) avec quatre agriculteurs historiques. "Une fois qu'auront été examinés les projets déposés (par les occupants de la ZAD, ndlr), le processus de retour à l'Etat de droit devra se poursuivre", a-t-elle ajouté.

"Ceux qui ne se sont pas engagés dans cette démarche devront en tirer toutes les conséquences, car le gouvernement ne renoncera pas à l'engagement qu'il a pris de mettre fin aux occupations illégales", a insisté la représentante de l'Etat.

Mardi matin, Mme Klein a signé, dans une salle municipale de Notre-Dame-des-Landes, une COP avec les quatre agriculteurs historiques "qui avaient refusé les expropriations et les indemnisations", lorsque le projet d'aéroport était toujours d'actualité, afin qu'ils "retrouvent un cadre d'exploitation légal" de leurs terres, selon un communiqué de la préfecture.

C'est un "signe que l'avenir des terres agricoles à Notre-Dame-des-Landes se dessine", soulignait le communiqué.

© 2018 AFP