Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Popularité en hausse pour Macron (+2) et Philippe (+1)

© AFP | Le président Emmanuel Macron à son arrivée à la Base Andrews, le 23 février 2018 lors d'une visite d'Etat de trois jours aux Etats-Unis

PARIS (AFP) - 

La popularité d'Emmanuel Macron (+2) et d'Edouard Philippe (+1) est en légère hausse en avril, bien que le chef de l'Etat n'ait guère convaincu les Français lors de ses récentes interventions télévisées, selon un sondage Odoxa diffusé mardi.

Avec 47% des personnes interrogées pour lesquelles il est "un bon président de la République", Emmanuel Macron se rapproche de la barre des 50%. Mais 53% (-1) portent toutefois un jugement négatif sur son action.

Le Premier ministre progresse pour sa part d'un point à 46%, mais 53% (-1) jugent également négativement son action à la tête du gouvernement, selon cette enquête pour L'Express, La Presse régionale et France Inter.

Les interviews télévisées d'Emmanuel Macron des 12 et 15 avril, comme son intervention devant les évêques puis celle devant le Parlement européen le 17, ont en revanche eu un impact limité.

Si 56% de ceux qui l'ont vu ou en ont entendu parler l'ont trouvé "bon sur la forme", seul 35% ont été convaincus "sur le fond" sur les sujets abordés, contre 65% qui n'ont pas été convaincus.

Pour un Français interrogé sur trois seulement (34% contre 65% d'un avis contraire), ces interventions ont par ailleurs apporté des informations ou des éclairages nouveaux sur sa politique.

Nicolas Hulot est toujours la personnalité politique qui suscite le plus d'adhésion (35%, =), devant Alain Juppé (32%, -1), Jean-Yves Le Drian (26%, -1) et Nicolas Sarkozy (25%, =).

Jean-Luc Mélenchon perd 4 points à 23%, Marine Le Pen est stable à 23% également et Laurent Wauquiez gagne un point à 15%.

Enquête réalisée en ligne les 18 et 19 avril auprès de 1.017 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

© 2018 AFP