Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

"Dropped": la société de production condamnée pour "faute inexcusable"

© AFP/Archives | Photo des hélicoptères détruits dans la collision qui a coûté la vie à 10 personnes sur le tournage de l'émission "Dropped" près de Villa Castelli en Argentine le 10 mars 2015

NANTERRE (AFP) - 

La société de production de l'émission "Dropped" a été condamnée pour "faute inexcusable" à indemniser la famille d'un caméraman mort en 2015 dans un accident d'hélicoptères lors d'un tournage en Argentine, selon la décision dont l'AFP a obtenu copie mercredi.

Survenue sur le tournage de l'émission diffusée par TF1, la collision accidentelle entre deux hélicoptères avait coûté la vie à dix personnes dont trois sportifs français de haut niveau, la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat.

La mère, l'épouse et les deux enfants du caméraman Laurent Sbasnik, mort à l'âge de 40 ans dans la collision, avaient saisi le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) des Hauts-de-Seine, réclamant d'importants dommages et intérêts à son employeur, la société de production SAS Adventure Line Productions (ALP).

Dans sa décision datée du 20 avril, la toute première rendue par la justice dans cette affaire, le TASS estime "que l'accident du travail dont a été victime M. Laurent Sbasnik le 9 mars 2015 est dû à une faute inexcusable de la SAS Adventure Line Productions".

Il l'a condamnée en conséquence à verser à la famille des dommages et intérêts d'un montant total de 120.000 euros et à rembourser à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) des Hauts-de-Seine près de 400.000 euros de majorations de rente.

A l'audience du 27 novembre 2017, la société s'était défendue de toute faute.

© 2018 AFP