Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

SNCF: le président de l'Assemblée demande "une suspension de la grève"

© AFP/Archives | François de Rugy, le 18 avril 2018, à l'Assemblée nationale lors de la séance des questions au gouvernement

PARIS (AFP) - 

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy (LREM), a demandé mercredi aux cheminots de suspendre leur grève, dans la mesure où le Premier ministre Edouard Philippe a accédé à leur demande de le rencontrer.

"Moi je souhaite qu?il y ait une suspension", a déclaré François de Rugy sur LCP. "Je comprends que les syndicats ne veuillent pas s?engager sur un arrêt définitif des grèves. Ils sont dans un bras de fer (...) Mais honnêtement, aujourd?hui je crois que par rapport en plus aux weekends prolongés, par rapport aux vacances scolaires, on pourrait suspendre la grève puisqu?une des demandes des syndicats a été satisfaite par le gouvernement".

"Le Premier ministre a dit qu?il allait rencontrer les syndicats de cheminots, ce qui était leur demande, le 7 mai prochain. Moi je fais une demande en contrepartie en quelque sorte aux syndicats de cheminots: le texte a été voté à l?Assemblée nationale, le Premier Ministre rencontre les syndicats, il va ensuite y avoir l?examen au Sénat : peut-être que dans cette période d?entre-deux, les grèves pourraient cesser !", a poursuivi le président de l'Assemblée.

Edouard Philippe a annoncé mardi des réunions bilatérales le 7 mai à Matignon, une invitation que les syndicats ont mise "au crédit" de leur mobilisation. Une conférence de presse de l'intersyndicale est prévue mercredi à la mi-journée.

© 2018 AFP