Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

Air France: après les pilotes, l'intersyndicale appelle à la grève les 3, 4, 7 et 8 mai

PARIS (AFP) - 

L'intersyndicale d'Air France au complet a appelé jeudi à de nouvelles journées de grève pour les salaires les 3 et 4 mai, puis les 7 et 8 mai, rejoignant les syndicats de pilotes qui ont fait pareille annonce la veille.

Ce développement intervient le jour du lancement, par la direction d'Air France, d'une consultation ouverte à l'ensemble des salariés sur un projet d'accord salarial pluriannuel, rejeté par l'intersyndicale.

"Ce projet qui vise à fixer dès aujourd'hui la trajectoire des salaires pour les trois prochaines années, n'est pas une réponse au conflit en cours dont l'objectif est de solder les sept années de blocage de nos grilles de salaires", a-t-elle écrit dans un communiqué.

"Les dirigeants leurrent les salariés sur les conséquences de la consultation" qui sera close le 4 mai à 18H00, car "pour sortir d'un conflit, il faut se mettre d'accord, donc il faut négocier", ont ajouté les organisations de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), d'hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD).

Même si le "oui" l'emporte, la direction d'Air France devra obtenir la signature d'une majorité de syndicats pour pouvoir appliquer l'accord pluriannuel proposé.

Celui-ci prévoit une hausse générale des salaires de 2% en 2018, puis 5% supplémentaires sur la période 2019-2021, en fonction des résultats de l'entreprise. Des augmentations individuelles pour le personnel au sol sont aussi prévues.

L'intersyndicale réclame de son côté une augmentation de 5,1% dès cette année pour compenser la perte de pouvoir d'achat subie, selon elle, depuis la dernière augmentation générale en 2011.

Dès mercredi soir, les syndicats de pilotes ont appelé à ces quatre jours de grève en mai, pour peser plus spécifiquement sur les négociations salariales propres à leur corporation.

© 2018 AFP