Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Asie - pacifique

Kim Jong-un va fouler le sol sud-coréen, une première pour un président nord-coréen depuis 1953

© Kim Jong-un va devenir le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la fin de la guerre de Corée en 1953. | Jung Yeon-je, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2018

Moon Jae-in et Kim Jong-un se retrouveront vendredi 27 avril sur la ligne de démarcation des deux Corées. Un sommet qui doit voir le dirigeant nord-coréen fouler le sol sud-coréen pour la première fois depuis la fin de la guerre de Corée en 1953.

Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se retrouvent vendredi 27 avril avant leur sommet historique sur la Ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule, un événement qui promet d'être hautement symbolique.

Quand Kim Jong-un franchira cette ligne, il deviendra le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la fin de la guerre de Corée en 1953.

Auparavant, Moon Jae-in accueillera son visiteur sur la ligne en béton qui marque la frontière entre les deux Corées dans la Zone démilitarisée, a annoncé le directeur du secrétariat de la présidence sud-coréenne Im Jong-seok.

Après s'être retrouvés, les deux dirigeants iront à pied jusqu'à la Maison de la paix, une structure de verre et de béton située du côté sud du village de Panmunjom, où fut signé l'armistice en 1953.

"S'accorder sur la volonté de dénucléarisation"

Mais ce sommet sera "particulièrement difficile", selon Im Jong-seok. "Parvenir à un accord sur la dénucléarisation au moment où les programmes nucléaire et d'ICBM [pour intercontinental ballistic missile, missile balistique à longue portée] nord-coréens ont considérablement avancé sera différent par nature des accords de dénucléarisation conclus dans les années 1990 et au début des années 2000", explique-t-il.

"Le plus délicat sera de voir à quel niveau les deux dirigeants seront capables de s'accorder sur la volonté de dénucléarisation", poursuit le directeur du secrétariat de la présidence sud-coréenne.

D'après Séoul, les deux dirigeants pourraient aussi aborder la question d'un traité de paix pour mettre formellement un terme à la guerre de 1950-1953. Le conflit s'était achevé sur un simple armistice, si bien que les deux pays sont toujours techniquement en guerre.

Déclaration de Panmunjom

Les deux délégations déjeuneront chacune de leur côté, les Nord-Coréens franchissant la frontière dans l'autre sens pour leur collation.

Avant la séance de vendredi après-midi, les présidents des deux Corées planteront un pin. Cet arbre "représentera la paix et la prospérité sur la Ligne de démarcation militaire, qui est le symbole de la confrontation et de la division depuis 65 ans", explique Im Jong-seok. La terre viendra du Mont Paektu, endroit sacré aux yeux des Nord-Coréens, et du Mont Halla, sur l'île sud-coréenne de Jeju.

Après la signature d'un accord, un communiqué conjoint devrait être publié. "Nous pourrions l'appeler 'Déclaration de Panmunjom' ", ajoute Im Jong-seok.

Ce sommet sera seulement le troisième du genre, après deux réunions intercoréennes à Pyongyang en 2000 et en 2007. Une réunion qui doit être le précurseur d'un autre face-à-face historique très attendu, cette fois-ci entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Première publication : 26/04/2018

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : la dénucléarisation, arme diplomatique de Kim Jong-un

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE NORD-CORÉEN

    Nucléaire nord-coréen : Donald Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong-un

    En savoir plus

  • SUÈDE

    Pourquoi la Suède pourrait jouer un rôle clé dans la rencontre entre Trump et Kim Jong-un

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)