Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

Samsung Electronics : le bénéfice net trimestriel grimpe de plus de 50%

© AFP/Archives / Par Park Chan-kyong | Photo du logo du géant sud-coréen Samsung qui enregistre un bénéfice net trimestriel en hausse de plus de 50

SÉOUL (AFP) - 

Le géant sud-coréen Samsung Electronics a annoncé jeudi un bond de plus de 50% de son bénéfice net au premier trimestre, grâce à l'appétit de ses clients pour les puces mémoire et la dernière mouture de son smartphone phare.

Le sud-coréen, le plus gros fabricant mondial de smartphones et de puces mémoires, navire amiral du groupe Samsung, a opéré un revirement spectaculaire ces derniers temps, affichant trimestre après trimestre des bénéfices record.

En 2016, le groupe avait dû affronter un scandale humiliant de rappel planétaire de son Galaxy Note 7 pour cause de batteries explosives. En 2017, son vice-président Lee Jae-yong, héritier de la famille fondatrice du mastodonte, avait été emprisonné pour son rôle dans le retentissant scandale de corruption qui a emporté l'ancienne présidente Park Geun-hye.

Mais la cour d'appel a ramené en février sa sanction à une peine d'emprisonnement avec sursis et ordonné sa libération immédiate, après presque un an derrière les barreaux. Depuis, l'action Samsung ne cesse de s?envoler.

Entre janvier et mars, le bénéfice net est ressorti à 11.690 milliards de won (8,8 milliards d'euros), soit une hausse de 52% sur un an.

Le bénéfice opérationnel atteint un record de 15.640 milliards de wons, ce qui est conforme aux prévisions de résultats publiées par le groupe en début de mois.

La firme connaît ainsi un résultat opérationnel record pour le quatrième trimestre d'affilée.

Ces résultats sont dus en particulier à "une forte demande pour les puces mémoire", a dit le groupe dans un communiqué.

La division des semi-conducteurs est portée par la demande en puces pour les serveurs à haute valeur ajoutée et les produits graphiques.

Samsung a lancé au premier trimestre son dernier téléphone portable phare, le Galaxy S9, qui a reçu des critiques favorables.

- L'action grimpe -

Le lancement, couplé à la demande pour les puces mémoire servant à produire des smartphones ainsi que pour générer les monnaies virtuelles, a également profité aux groupe.

L'action Samsung prenait 2,9% dans les échanges de la matinée, à 2,59 millions de wons.

La marge opérationnelle durant la période sous revue s'est élevée à 25,8%, soit une hausse de 6,2 points de pourcentage sur un an.

Sur le segment des écrans, qui produit les Oled (écrans organiques électroluminescents) et les LCD (écrans à cristaux liquides), Samsung a subi un ralentissement de la demande pour les panneaux Oled flexibles et un renforcement de la concurrence s'agissant des panneaux rigides Oled et LCD.

Le marché des LCD connaît un excès d'offre consécutif à la hausse de la production des concurrents de Samsung, ce qui a également pesé sur les résultats, ajoute la firme.

Les ventes ont grimpé de 19,8%, à 60.560 milliards de wons, indique aussi le groupe sud-coréen qui s'attend à poursuivre sur sa lancée et à réaliser également une bonne performance au deuxième trimestre.

"Comme c'était prévu, les secteur des semiconducteurs et des smartphones ont réalisé une bonne performance, a commenté Greg Roh, analyste chez HMC Investment& Securities.

Il juge que la rentabilité de la division smartphones va s'affaiblir mais que la demande en semiconducteurs va continuer à avoir le vent en poupe.

Cette division, qui domine actuellement le marché mondial grâce à des dizaines de milliards de dollars investis chaque année pour construire de nouvelles usines et en agrandir d'autres, produit des puces non seulement pour les appareils Samsung, mais aussi pour ses concurrents comme l'américain Apple.

Par Park Chan-kyong

© 2018 AFP