Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Helsinki : Et Trump céda à Poutine...

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival d'Avignon : les questions de genre sur le devant de la scène

En savoir plus

FOCUS

Le bois de chêne menacé en France ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Retour triomphal des Bleus : "Une histoire de France"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Rencontre avec Poutine : la "trahison ouverte" de Trump

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Mondial-2018 : la sacre des Bleus profite à la Française des Jeux

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 28/04/2018

Vidéo : la Légion étrangère, l'exception française

© Capture d'écran France 24

Nimbée d'une aura de prestige et de mystère, la Légion étrangère est redoutée des ennemis de la France et parfois enviée par ses alliés. Son mode de fonctionnement est unique : elle recrute des hommes venus du monde entier pour servir la France, un pays qui n'est pas le leur. Les légionnaires apprennent à se battre, à vivre ensemble, à faire corps. Qui sont ces hommes et qu’est-ce qui les anime ? Nos reporters ont partagé le quotidien d'une compagnie de la Légion en opération au Mali.

"Legio Patria Nostra" (La Légion est notre patrie). Telle est la devise de la Légion étrangère française. Ses membres viennent du monde entier : Europe, Afrique, Asie ou encore Amérique. En France, ils sont 8 900, issus de 140 nationalités différentes. Un recrutement unique dans le monde.

Loin de leur pays de naissance et de leur famille, ces hommes apprennent à se battre, à servir et à vivre ensemble. Ils apprennent avant tout à faire corps avec leurs différences culturelles.

Lorsqu’ils s’engagent, ils ont entre 17 et 40 ans et ne parlent pas toujours français. La plupart d’entre eux a eu une vie avant la Légion étrangère. Certains y font leur carrière, d’autres la quitteront… La Légion exige une rigueur absolue. Y entrer est difficile, mais y rester aussi.

Un sacerdoce

En échange d'une nouvelle vie, les légionnaires renoncent à certaines de leurs libertés. Pendant les deux premières années, avant d'être "Régularisés de situation militaire" (RSM), ils ne possèdent pas de papiers d’identité civils et servent sous un nom d’emprunt. Pendant toute la durée de leur contrat initial, les cinq premières années, ils ne peuvent ni se marier, ni avoir d'enfants et ne peuvent pas devenir propriétaires. En somme, ils épousent la Légion.

Si le mythe du criminel venu se cacher sous le képi blanc a longtemps nourri les fantasmes, les crimes de sang, les crimes sexuels et l’implication dans le trafic de drogue sont désormais éliminatoires.

Qui sont alors ces hommes venus d’ailleurs pour servir un pays qui n’était pas le leur ? Guerriers romantiques, idéalistes ou têtes brulées ?

Nos reporters Fanny Allard et Claire Paccalin ont suivi les soldats de la 13ème Demi-brigade de Légion étrangère (DBLE), depuis leur régiment au Larzac jusqu’en mission au Mali, où la France est engagée dans l'opération Barkhane.

Elles ont rencontré le légionnaire Maxime, un Belge de 18 ans, engagé à 17 ans et demi, l'âge minimum, le caporal Brandon, un Américain du Tennessee qui rend fou ses camarades avec sa musique country et le sergent Giacomo, un Italien taiseux, qui peu à peu se dévoile. Derrière ces légionnaires, qui bien sûr sont des combattants, il y a des hommes. Attachants, originaux, mus avant tout par la volonté de donner un sens à leur vie.

Par Fanny ALLARD , Claire PACCALIN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

13/07/2018 Afrique

Centrafrique : à la rencontre des ex-rebelles putschistes

En Centrafrique, pays déchiré par la guerre, les ex-rebelles putschistes rêvent désormais d'indépendance. Les reporters de France 24 James André et Anthony Fouchard sont allés à...

En savoir plus

06/07/2018 Afrique

Djibouti sous l'emprise du khat

À Djibouti, près de la moitié des hommes consomment le khat, des feuilles à mâcher qui constituent une drogue aux effets proches de l'amphétamine. En moyenne, 40 % du budget des...

En savoir plus

29/06/2018 Amériques

Vidéo : à Masaya, bastion de l’insurrection au Nicaragua

Au Nicaragua, 212 personnes ont été tuées dans la vague de contestation inédite qui touche le pays depuis deux mois. Déclenchée le 18 avril par un projet de réforme de la...

En savoir plus

22/06/2018 EUROPE

Vidéo : les opposants turcs traqués jusqu'en Europe

À la veille des élections présidentielle et législatives en Turquie, notre reporter est partie à la rencontre des opposants turcs, peu audibles dans les médias officiels. Depuis...

En savoir plus

15/06/2018 Afrique

Vidéo : la vague à l'âme, l’odyssée des pêcheurs sénégalais en Bretagne

En Bretagne, dans l’Ouest de la France, plusieurs pêcheurs d'origine sénégalaise embarquent au petit matin sur des chalutiers pour rapporter du poisson dans les criées du...

En savoir plus