Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ouvrons les yeux sur le monde qui nous entoure! Aidés par une équipe de graphistes, nous dépoussiérons et décortiquons les grands thèmes qui font l’environnement aujourd’hui. Le samedi à 20h20. Et dès le vendredi en avant-première sur internet!

Dernière modification : 04/05/2018

Co2 ou pollution : quel mal choisir ?

© Capture d'écran France 24

Elle fait partie de notre quotidien. Nous ne la remarquons pas, ou plus. Pourtant, chaque année, la pollution de l'air tue 7 millions de personnes. Face à cette menace, une prise de conscience mondiale émerge tandis que des plans de lutte se mettent en place. Moins de diesel et de voitures sur les routes, plus de transports en commun : les initiatives se multiplient… Mais si cette chasse à la pollution aggravait, en fait, le réchauffement climatique ?

Au cœur de ce paradoxe figurent les aérosols. Comme des miroirs, ces particules de pollution microscopiques qui flottent dans l’atmosphère ont des propriétés réfléchissantes. Elles renvoient les rayons du soleil vers l’espace et aident à refroidir la planète. Cette propriété s'avérerait parfaite si les aérosols, présents en excès, n’étaient pas dangereux pour nos poumons et notre cœur, comme c’est le cas aujourd’hui.

En réalité, les aérosols nous tuent à petit feu. Il faut donc nettoyer notre air de ces petits éléments qui le refroidissent. Au risque d'aggraver le réchauffement climatique et les effets catastrophiques qui lui sont associés.

Par Marina BERTSCH , Sonia BARITELLO

COMMENTAIRE(S)

Les archives

13/07/2018 Marina BERTSCH

Portugal : l'eucalyptus met le feu aux poudres

En 2017, le Portugal a connu la vague d'incendies la plus importante de son histoire : de janvier à octobre, 500 000 hectares sont partis en fumée, faisant 115 victimes. Avec un...

En savoir plus

29/06/2018 Marina BERTSCH

Règles : quand le rouge tourne au vert

En moyenne, une femme utilise 10 000 tampons ou serviettes hygiéniques au cours de sa vie. Non recyclables, ces déchets ont un impact important sur l'environnement : chaque...

En savoir plus

15/06/2018 Marina BERTSCH

Urgence sécheresse en Iran

En Iran, la sécheresse est devenue une urgence majeure. Les lacs et les barrages sont à sec et de nombreuses villes sont menacées de coupures d'eau.

En savoir plus

01/06/2018 FRANCE

Où sont passés nos oiseaux ?

Le constat est le même partout en France : les campagnes deviennent silencieuses. En 20 ans, un tiers des oiseaux des champs, comme les alouettes ou les perdrix, auraient été...

En savoir plus

18/05/2018 Marina BERTSCH

Avec la fonte des glaces, les virus menacent

La Terre se réchauffe et les pôles fondent, faisant apparaître une menace silencieuse. Dans ces terres gelées en permanence, appelées le permafrost, des virus et bactéries sont...

En savoir plus