Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Afrique

Afrique du Sud : un imam tué dans une attaque au couteau dans une mosquée

© Rajeh Jantilal, AFP | La police sud-africaine devant la mosquée de Verulam, dans la banlieue de Durban, où s'est produite l'attaque au couteau, jeudi 10 mai.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2018

Un imam a été tué dans une attaque au couteau, jeudi, dans une mosquée de la banlieue de Durban, dans le nord-est de l'Afrique du Sud. Les assaillants seraient égyptiens, selon la presse locale, et le motif de l'agression reste inconnu.

Trois assaillants ont poignardé un imam, un fidèle et un concierge dans une mosquée de Verulam, dans la banlieue de Durban, dans le nord-est de l'Afrique du Sud, jeudi 10 mai.

Après la prière de la mi-journée, trois hommes, présentés par les médias locaux comme étant des Égyptiens, ont "ligoté l'imam, l'ont jeté à terre et lui ont entaillé la gorge", a expliqué à l'AFP un porte-parole des services d'urgence IPSS, Paul Herbst. Il a rapidement succombé à ses blessures.

Les deux autres victimes ont elles aussi été poignardées, l'une à l'abdomen et l'autre à l'aine, selon la même source. Elles se trouvaient jeudi soir dans un état grave.

>> À lire : Des manifestations contraignent le président Ramaphosa à rentrer en Afrique du sud

La mosquée partiellement incendiée

Avant de s'enfuir en voiture, les assaillants ont lancé un cocktail Molotov dans la mosquée qui a partiellement pris feu. "Les pompiers sont arrivés sur les lieux et ont rapidement circonscrit l'incendie", selon Paul Herbst.

Le président du Réseau musulman sud-africain, Faizel Suliman, s'est refusé à spéculer sur les causes de l'attaque. "On ne sait pas [...] s'il s'agit d'une histoire d'amour qui a mal tourné ou si c'est pour une raison religieuse", a-t-il indiqué. Et de préciser que "c'est la première fois qu'une chose de la sorte se produit en Afrique du Sud".

La police reste aussi prudente sur les motifs de l'agression. "La raison de l'attaque n'est pas encore connue", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police, Nqobile Gwala précisant qu'une enquête avait été ouverte.

"Il y a déjà eu des vols dans des mosquées, mais pas d'incident de ce genre où, semble-t-il, rien n'a été volé", a affirmé sur place Prem Balram, le porte-parole d'une société de sécurité privée, Reaction Unit South Africa, qui est intervenue sur les lieux.

L'Afrique du Sud, qui compte 1,5 % de musulmans parmi ses 53 millions d'habitants, a jusqu'à présent été épargnée par les attentats terroristes, contrairement à d'autres pays africains.

Avec AFP

Première publication : 10/05/2018

  • DISPARITION

    Afrique du Sud : l'athlète français David Bellet-Brissaud disparaît mystérieusement à Port Elizabeth

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Dernier adieu à Winnie Mandela en Afrique du sud

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Afrique du Sud : le procès pour corruption de l'ex-président Jacob Zuma renvoyé au 8 juin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)