Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "Oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

Moyen-Orient

Nucléaire iranien : accord de principe à Bruxelles pour sauver l'accord de Vienne

© Olivier Matthys, Pool, AFP | Le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et ses homologues européens réunis à Bruxelles, le 15 mai.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2018

À Bruxelles, l'Iran et les signataires européens du texte sur le programme nucléaire de la République islamique ont conclu, mardi soir, un accord de principe pour tenter de sauvegarder ce dossier, abandonné par les États-Unis.

Téhéran et les signataires européens de l'accord sur son programme nucléaire se sont entendus, mardi 15 mai, pour chercher un moyen de le sauver malgré le retrait américain, a annoncé le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

"Nous sommes sur la bonne voie (…) Beaucoup de choses dépendront de ce que nous serons en mesure de faire dans les semaines qui viennent", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion d'une heure trente à Bruxelles avec ses homologues français, allemand et britannique.

Boris Johnson, plus pessimiste

Federica Mogherini, porte-parole de la diplomatie européenne qui a également participé aux entretiens, a quant à elle annoncé que des experts allaient chercher les moyens à mettre en œuvre pour faire en sorte que l'accord reste en vigueur, notamment pour assurer la poursuite des exportations de pétrole iranien et des transactions bancaires avec Téhéran. Les commissaires européens se pencheront également mercredi sur les moyens de faire face aux sanctions américaines, a-t-elle ajouté.

"Les européens vont devoir trouver des moyens concrets pour contrer l'extraterritorialité des sanctions américaines"

Réunis de façon informelle à Sofia mercredi pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien, les 28 pays européens vont désormais devoir "trouver des moyens concrets pour contrer l'extraterritorialité des sanctions américaines afin qu'elles ne puissent pas s'appliquer aux entreprises européennes qui investissent en Iran", explique Alix Le Bourdon, correspondante de France 24 à Bruxelles.

>> À lire sur France 24 : "Le gouvernement français déterminé à défendre les intérêts des entreprises françaises en Iran"

Le chef de la diplomatie britannique s'est toutefois montré pessimiste quant à la possibilité d'échapper aux sanctions que Washington veut étendre aux entreprises étrangères ayant des activités en Iran. "Nous devons être réalistes à propos du rail électrifié, de l'obstacle de l'extraterritorialité américaine et de ses effets dissuasifs sur les affaires", a déclaré Boris Johnson, s'adressant à la presse.

Quelques minutes avant le début de la réunion de Bruxelles mardi, le département américain du Trésor avait annoncé de nouvelles sanctions à l'encontre du gouverneur de la banque centrale iranienne pour des transferts de fonds en faveur des gardiens de la Révolution.

Avec AFP

Première publication : 15/05/2018

  • IRAN

    Iran : le gouvernement français déterminé à défendre les intérêts des entreprises françaises

    En savoir plus

  • IRAN

    Manifestation des conservateurs à Téhéran contre le maintien de l'Iran dans l'accord de 2015

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Washington réclame le maintien des inspections des sites nucléaires iraniens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)