Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

L'ancienne gloire du foot anglais Ray Wilson décède à 83 ans

© AFP/Archives | L'Angleterre championne du monde en 1966. Debout de g à d: Ray Wilson, Jimmy Greaves, Paul Bonetti, Nobby Stiles, Bobby Moore (captain), John Connelly. Devant: Alan Ball, Jacky Charlton, George Eastham, Geoff Hurst, George Cohen. Absents de la photo: Gordon Banks, Bobby Charlton, Martin Peters and Roger Hunt

LONDRES (AFP) - 

L'ancienne gloire du foot anglais Ray Wilson, qui remporta la Coupe du monde 1966 avec l'Angleterre, est mort mardi soir à l'âge de 83 ans, a annoncé mercredi son ancien club d'Everton, sans préciser les causes du décès.

L'année 1966 fut sa plus accomplie dans le football: l'ex-arrière gauche aux 63 sélections avait remporté la FA Cup avec Everton avant de battre l'Allemagne de l'Ouest 4-2 en finale du Mondial à Wembley.

"Everton FC est profondément attristé d'apprendre la mort de Ray Wilson (...), incontestablement l'un des meilleurs joueurs à avoir porté le maillot bleu roi", a regretté le club de Premier League dans un communiqué publié sur son site.

Ray Wilson, qui laisse derrière lui une femme et deux enfants, était toujours très respecté dans ses deux clubs, Everton et Huddersfield. Au point que le match entre les deux équipes de première division anglaise avait été baptisé en avril, le "Ray Wilson Day".

© 2018 AFP