Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

Des patchs anti-tabac remboursés par la Sécu à partir de dimanche

© AFP/Archives | Des patchs anti-tabac dans la vitrine d'une pharmacie, le 06 octobre 2003 à Caen

PARIS (AFP) - 

L'Assurance maladie va rembourser à compter du 20 mai des patchs anti-tabac, comme le prévoit le plan "Priorité prévention" présenté fin mars par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui a salué mercredi cette "nouvelle étape" de la lutte contre le tabagisme.

"Deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables", indique Mme Buzyn dans un communiqué.

Après la gomme à mâcher Nicotine EG (fabriquée par EG Labo), prise en charge par la Sécu depuis le 28 mars, le patch NicoretteSkin (de Jonhson&Jonhson) a été inscrit au remboursement par un arrêté paru mardi au Journal officiel et qui prendra effet "au quatrième jour suivant (sa) date de publication".

Un prix unique a été fixé pour chaque produit, quels que soit les dosages ou les parfums: 14,14 euros pour Nicotine EG et 28,55 euros pour NicoretteSkin, remboursés à 65% par l'Assurance maladie.

"Cette prise en charge permet à tous les patients l'accès à ces traitements de substitution, y compris aux plus modestes", affirme la ministre.

D'autres substituts nicotiniques ont vocation à compléter la liste, au gré des négociations avec les laboratoires.

En attendant, le forfait d'aide au sevrage de 150 euros par an, dont l'extinction était actée, "sera maintenu jusqu'à la fin de l'année", annonce-t-elle.

"Mon engagement dans la lutte contre le tabac est entier et ne faiblira pas", ajoute Mme Buzyn, farouche partisane de la forte hausse du prix du paquet de cigarettes promise par Emmanuel Macron et déjà en partie réalisée.

© 2018 AFP