Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Sortie spatiale de deux astronautes pour une opération de maintenance

© NASA TV/AFP | La mission des deux astronautes américains le 16 mai 2018, visibles sur cette capture d'écran de la télé de la Nasa, consiste à vérifier et déplacer deux appareils servant à refroidir les appareils de l'ISS

TAMPA (ETATS-UNIS) (AFP) - 

Deux astronautes américains ont entamé mercredi une sortie spatiale de plus de six heures pour vérifier et déplacer deux appareils de refroidissement de la Station spatiale internationale.

Ricky Arnold, 54 ans, et Drew Feustel, 52 ans, ont activé l'alimentation de leurs combinaisons spatiales à 11H39 GMT et sont sortis dans le vide peu après.

Ces sorties spatiales sont habituelles: c'est la 210e de l'histoire de la Station, mise en service en 1998.

Mais l'opération de mercredi comporte néanmoins des risques, car les circuits des appareils que les astronautes doivent déplacer contiennent de l'ammoniac, une substance toxique dont une fuite serait très dangereuse.

"Nous faisons très attention à cela, car nous ne voulons pas en faire rentrer à l'intérieur de la station par les combinaisons", a expliqué Anthony Vareha, un responsable de la Nasa.

© 2018 AFP