Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "Oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

Asie - pacifique

Une campagne internationale pour "libérer" Liu Xia, la veuve du dissident chinois Liu Xiaobo

© Anthony Wallac, AFP | Un manifestant porte un masque représentant Liu Xia, lors d'un hommage à Liu Xiaobo, en août 2017, à Hong Kong.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/05/2018

Une vingtaine d'écrivains, de poètes et d'artistes demandent aux autorités chinoises la libération de Liu Xia, veuve du prix Nobel de la paix 2010 Liu Xiaobo, qui est maintenue en résidence surveillée depuis le décès de son mari l'an dernier.

Plusieurs dizaines d'artistes et d'écrivains, en France et aux États-Unis, appellent publiquement les autorités chinoises à libérer la poétesse Liu Xia, veuve du dissident Liu Xiaobo.

Âgée de 57 ans, elle est sous très étroite surveillance du régime communiste depuis que son époux a obtenu le prix Nobel de la paix en 2010, avant de mourir en détention d'un cancer l'an dernier. Liu Xiaobo avait été condamné en 2009 à 11 ans de prison pour "subversion", pour avoir cosigné un appel en faveur de la démocratie en Chine.

>> À lire : Pékin rejette les critiques après la mort du prix Nobel Liu Xiaobo

"Le cri de Liu Xia pour sa liberté"

À l'initiative du Pen Club américain, une société d'écrivains, et d'Amnesty International, 28 intellectuels ont diffusé mercredi 16 mai des vidéos sur Internet dans lesquelles ils lisent des poèmes de Liu Xia. Parmi eux figurent l'écrivain sud-africain J.M. Coetzee, prix Nobel de littérature en 2003, la poétesse américaine Rita Dove, ou encore les romanciers Paul Auster, Khaled Hosseini et Ma Jian.

La vidéo enregistrée par des écrivains en soutien à Liu Xia

Pour Suzanne Nossel, directrice exécutive de Pen America, "le cri de Liu Xia pour sa liberté résonne aux quatre coins du globe et ridiculise l'affirmation creuse du gouvernement chinois selon laquelle elle serait libre". En effet, selon des diplomates occidentaux qui ont vainement tenté de lui rendre visite vendredi dernier à Pékin, elle est placée sous bonne garde dans sa maison et ne peut parler qu'à ses proches.

En France, le journal Le Monde a également publié lundi une lettre ouverte d'une quarantaine de femmes demandant au président chinois Xi Jinping de rendre sa liberté à Liu Xia. "Liu Xia est une artiste que le chagrin et la solitude absolue ont enfermée dans une profonde dépression et conduite au bord du suicide. Nous vous demandons, au nom de notre commune humanité, de lui permettre de jouir enfin de toutes les libertés qui sont formellement garanties par la Constitution chinoise", écrit ce collectif de femmes, parmi lesquelles la philosophe Elisabeth Badinter et l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

Selon l'un de ses proches, l'écrivain dissident Liao Yiwu, qui vit en Allemagne, la poétesse lui a confié il y a deux semaines par téléphone qu'elle était prête à "se laisser mourir", les autorités chinoises lui interdisant de quitter le pays.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 17/05/2018

  • ALLEMAGNE

    Xi Jinping relance la "diplomatie du panda" pour courtiser l'Europe

    En savoir plus

  • CHINE

    Vingt ans après la rétrocession, la mise en garde de Xi Jinping à Hong Kong

    En savoir plus

  • CHINE

    "Hong Kong est en train de perdre sa particularité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)