Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La fête est finie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "best of" du Festival de Cannes

En savoir plus

Enquête russe: Mueller a reconnu ne pas pouvoir poursuivre Trump (avocat)

© AFP/Archives | A peine arrivé Rudy Giuliani semble compliquer un peu plus la vie de Donald Trump en le forçant à monter en première ligne dans l'affaire Stormy Daniels

WASHINGTON (AFP) - 

L'équipe du procureur spécial Robert Mueller a indiqué à la Maison Blanche ne pas pouvoir poursuivre Donald Trump, quelles que soient les preuves qu'elle pourrait amasser contre lui dans l'enquête russe, a indiqué mercredi l'avocat du président, Rudy Giuliani.

L'ancien maire de New York a annoncé à CNN et Fox News que l'équipe de Robert Mueller, chargé de déterminer s'il y a eu une collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump dans le cadre de l'élection de 2016, avait accepté de se conformer à un texte du ministère de la Justice.

L'interprétation légale de ce document, jamais évoqué jusqu'ici, veut qu'un président en exercice ne puisse pas être inculpé.

"Tout ce qu'ils peuvent faire c'est faire un rapport", a déclaré Rudy Giuliani, qui a rejoint l'équipe d'avocats de M. Trump le mois dernier, à CNN.

"Ils ne peuvent pas inculper. En tout cas ils l'ont reconnu auprès de nous après qu'on ait lutté, ils l'ont reconnu", a-t-il ajouté.

Peter Carr, porte-parole de Robert Mueller, a refusé de commenter ses propos, qui interviennent à la veille de l'anniversaire de la nomination de M. Mueller au poste de procureur spécial (17 mai 2017).

Si ces faits sont avérés, en cas de preuve d'actes répréhensibles de M. Trump, Robert Mueller ne pourrait rien faire de plus que faire parvenir un rapport au ministère de la Justice, dont il dépend.

Mais ce rapport, et les preuves dont il fait état, pourrait servir de base pour une éventuelle destitution par le Congrès.

Plusieurs anciens membres de l'équipe de campagne du milliardaire républicain ont déjà été inculpés dans le dossier russe.

Tous collaborent avec la justice, sauf Robert Manafort, l'ancien directeur de campagne de M. Trump, notamment poursuivi pour complot contre les Etats-Unis, blanchiment d'argent et fausses déclarations notamment. Il doit être jugé cet été.

© 2018 AFP