Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

LE DÉBAT

Proche-Orient : un nouvel affrontement est-il imminent entre Israël et le Hamas ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cannabis : le casse-tête de la légalisation

En savoir plus

Mayotte : le seuil des 50.000 touristes par an franchi en 2017

© AFP/Archives | Un appareil Air Austral après l'ouverture de la première liaison aérienne directe entre Paris et Mayotte, le 3 juin 2016

MAMOUDZOU (AFP) - 

61.800 touristes se sont rendus à Mayotte en 2017, une augmentation "très notable" pour le chef du service régional de l?Insee puisque ces huit dernières années, ce chiffre stagnait à environ 50.000 touristes par an, a-t-il déclaré jeudi lors d?une conférence de presse.

Selon Jamel Mekkaoui, responsable de l?Insee à Mayotte, cette hausse du nombre de visiteurs est essentiellement due à la densification de l?offre aérienne, avec la mise en place de la ligne directe Mayotte/Paris en 2016 et l?arrivée récente d'une compagnie supplémentaire sur la desserte Mayotte/La Réunion.

Le tourisme à Mayotte est majoritairement affinitaire, c?est-à-dire composé de voyageurs venant rendre visite à des amis ou à de la famille, avec 42.500 personnes s?étant déplacées pour ces motifs, contre 10.000 touristes d'agrément et 8.200 d?affaires.

Autre caractéristique remarquable : la proportion très importante de voyageurs au départ de la métropole (57%) et de La Réunion (39%).

Un tourisme "franco-français", selon Jamel Mekkaoui, comptant toutefois 4% d?étrangers, "avec un nombre notable de touristes issus des îles voisines", notamment des Comores et de Madagascar.

Conséquence d'un tourisme principalement affinitaire : une durée de séjour relativement longue sur l?île aux parfums, 32 jours en moyenne.

En 2017, l'impact économique du tourisme à Mayotte a été estimé par l?Insee à 36 millions d?euros, soit 4 à 5 millions de plus qu'en 2016, un chiffre à relativiser toutefois car le touriste à Mayotte "dépense peu" : 12 euros par jour et par personne pour le touriste affinitaire et 26 euros pour celui d?agrément.

En outre, le rapport qualité/prix des produits touristiques est jugé "insatisfaisant" par 72% des vacanciers et ce, même si "trois quarts des touristes sont satisfaits" de leur expérience à Mayotte et considèrent à 95% "que l?intérêt touristique (du territoire, ndlr) est fort".

"Cette enquête permet de confirmer (?) qu?il y a des verrous au développement touristique (?), dont le transport (notamment aérien) et l?hébergement", a déclaré Michel Ahmed, directeur du Comité départemental du tourisme de Mayotte à l?AFP.

Le responsable s?est dit préoccupé par l?image de Mayotte, de nouveau écornée par les récents mouvements sociaux. "En 2017, c?était à peu près calme (?) (mais aujourd?hui), on se retrouve à la case départ, à devoir rassurer les gens".

© 2018 AFP