Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

EUROPE

Iran : la France propose que l'UE prenne en charge les pénalités américaines

© STR / AFP | Le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, en Bulgarie le 28 avril 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2018

Le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, a proposé dimanche que l'UE prenne en charge les éventuelles sanctions américaines visant des entreprises européennes du fait de leurs activités en Iran.

La France propose que le coût d'éventuelles sanctions financières imposées par les États-Unis à des entreprises européennes pour leur activité en Iran soit pris en charge par l'Union européenne (UE), a déclaré, dimanche 20 mai, le ministre français de l'Économie et des finances, Bruno Le Maire.

La décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien ouvre en effet la voie à des sanctions à l'encontre d'entreprises européennes ayant des relations d'affaires avec l'Iran.

Bruno Le Maire avait déjà proposé la création d'un bureau européen de contrôle des actifs étrangers similaire à celui dont sont dotés les États-Unis ainsi que des dispositifs de financement indépendants des investissements européens à l'étranger.

Renforcer le règlement de 1996

"Est-ce que nous acceptons que les États-Unis soient le gendarme économique de la planète ? La réponse européenne doit être clairement non", a déclaré le ministre, invité du Grand Rendez-vous Europe 1-Les Échos-CNEWS.

La France fait ainsi des propositions pour renforcer la souveraineté économique européenne et protéger les entreprises européennes, a-t-il poursuivi. "Le renforcement du règlement de 1996 [protégeant les entreprises européennes de sanctions extraterritoriales, NDLR] (...) nous permettrait de prendre à notre charge l'éventuel prix des sanctions payées par les entreprises et qui pourrait être payé par l'UE", a-t-il ajouté. "Nous avons un budget européen à disposition qui doit nous permettre de protéger notre commerce et nos entreprises."

Avec Reuters

Première publication : 20/05/2018

  • EUROPE

    Le Maire appelle l’UE à protéger ses entreprises contre les sanctions américaines en Iran

    En savoir plus

  • AIR FRANCE

    Air France : le gouvernement met la pression sur le personnel en évoquant la compétitivité

    En savoir plus

  • FRANCE

    L’épine de la "cagnotte fiscale" dans le pied du gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)