Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

EUROPE

Irlande : le "oui" à la libéralisation de l'avortement l’emporte largement, selon des sondages

© Barry Cronin, AFP | En Irlande, près de 3,5 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer sur l'avortement ce vendredi.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/05/2018

Les Irlandais se sont prononcés vendredi par référendum à une très forte majorité en faveur de la libéralisation du droit à l'avortement, selon deux sondages de sortie des urnes diffusés dans la soirée. Les résultats officiels sont attendus samedi.

Les Irlandais ont dit un grand "oui". Selon deux sondages de sortie des urnes, les électeurs ont plébiscité la légalisation de l'avortement en Irlande, lors du référendum organisé vendredi 25 mai.

Dans ce pays à très forte tradition catholique, où il est actuellement interdit d'avorter sauf en cas de danger pour la vie de la mère, 68 % des électeurs ont voté pour un changement de la constitution, contre 32 % qui souhaitent le statu quo, selon un sondage de l'institut Ipsos/MRBI réalisé pour le journal Irish Times. L'enquête a été menée auprès de 4 000 électeurs dans 160 bureaux de vote à travers le pays.

Selon ce même sondage, les femmes ont voté à 70 % pour la libéralisation de l'IVG. La proportion chez les hommes est de 65 % pour le oui. Les personnes âgées de plus de 65 ans ont elles voté majoritairement contre le changement de législation tandis que les 18-24 ans ont voté à 84 % pour.

Près de 3,5 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer sur cette question à l'issue d'une campagne âpre, au cours de laquelle les divisions entre villes et campagne, jeunes et moins jeunes se sont montrés particulièrement exacerbées.

L'un des taux de participation les plus élevés pour un référendum

Le taux de participation a été l'un des plus élevés jamais enregistrés pour un référendum sur l'île. Il pourrait avoir dépassé les 61 % du référendum qui a conduit à la légalisation du mariage homosexuel en 2015.

Le dépouillement ne débutera que samedi matin à 08h00 GMT et les premiers résultats partiels devraient tomber en milieu de matinée.

"Il semble que nous allons faire l'Histoire demain" (samedi), a tweeté dans la soirée le jeune "Taoiseach" (Premier ministre) Leo Varadkar, qui a fait campagne pour le "oui".

"Pas encore le résultat officiel, mais cela se présente bien", a pour sa part commenté la ministre de la Culture, Josepha Madigan, coordinatrice de la campagne pour le "oui" du Fine Gael, le parti de Leo Varadkar.

Charlie Flanagan, ministre de la Justice, a estimé pour sa part que l'Irlande avait franchi "un grand pas de plus" et s'éloignait de son "sombre passé".

>> À voir sur France 24 : l'Irlande divisée pour le référendum sur l'avortement

La mobilisation de l'électorat a été l'un des grands axes des militants anti et pro-avortement, les premiers tablant sur un sursaut de l'Irlande rurale, tandis que les seconds ont fortement encouragé les jeunes à s'inscrire et à voter.

La consultation posait précisément la question de l'abrogation du 8e amendement de la constitution irlandaise, introduit en 1983, qui interdit l'avortement au nom du droit à la vie de "l'enfant à naître (...) égal à celui de la mère". Après le décès de septicémie d'une femme enceinte, une réforme avait été introduite en 2013 permettant une exception lorsque la vie de la mère est menacée.

La législation irlandaise n'en reste pas moins l'une des plus restrictives d'Europe, avec l'Irlande du Nord et Malte, contraignant des dizaines de milliers de femmes à aller avorter à l'étranger au cours des trente dernières années.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/05/2018

  • IRLANDE

    Les Irlandais aux urnes pour un référendum historique sur l'avortement

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Avortement en Europe : état des lieux pays par pays

    En savoir plus

  • IRLANDE

    Avortement en Irlande : avant le référendum, le débat fait rage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)