Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Le revirement de Donald Trump sur la question des enfants migrants séparés de leurs parents

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Taxes américaines sur l'acier : les mesures de rétorsion de l'UE entreront en vigueur le 22 juin

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie-Erythrée, une délégation érythréenne ira bientôt à Addis-Abeba

En savoir plus

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

Roland-Garros: retour réussi pour Alizé Cornet

© AFP | La Française Alizé Cornet qualifiée pour le 2e tour de Roland-Garros après sa victoire face à l'Italienne Sara Errani le 27 mai 2018

PARIS (AFP) - 

La Française Alizé Cornet a réussi son retour à Roland-Garros en renversant une situation mal engagée face à la finaliste de l'édition 2012, l'Italienne Sara Errani (74e mondiale), en trois sets (2-6, 6-2, 6-3) dimanche.

La Niçoise de 28 ans a concédé le premier set puis un break d'entrée dans la deuxième manche avant d'inverser la tendance grâce en partie au public, a-t-elle souligné après le match.

"Je suis contente de l'avoir fait. Ce n'était pas évident. Je ne suis pas sûre que c'est un match que j'aurais pu retourner sur un autre tournoi. C'était de mieux en mieux au fur et à mesure du match. J'ai +kiffé grave+!", a affirmé la N.3 française.

Elle disputait son premier match depuis la décision, le 15 mai, du tribunal indépendant de la Fédération internationale de tennis, qui l'avait blanchie après ses trois "no show" aux contrôles antidopage.

Elle avait vécu comme "un extrême soulagement" cette décision qui lui avait donné "une énergie incroyable" et la possibilité de "continuer à exercer (sa) passion en toute liberté".

Sa préparation sur terre battue avait toutefois été perturbée. D'abord forfait à Rome pour ne pas risquer une exclusion en cas de décision défavorable du tribunal, elle avait ensuite dû renoncer au tournoi de Strasbourg à cause d'un problème à l'adducteur gauche.

Mais la N.3 française, qui portait un bandage, a tenu le choc jusqu'au bout, malgré des difficultés pour porter l'estocade. Elle a concédé sa mise en jeu alors qu'elle servait pour mener 5-3.

Mais elle a breaké l'Italienne dans la foulée puis a bouclé les débats lors du jeu suivant, sur sa cinquième balle de match et après 1h59 de bataille.

"Je me disais que je n'y arriverais jamais... Ce que c'est dur de finir un match! Je m'en suis sortie mais c'est aussi parce qu'il y avait une ambiance de fou. J'en avais des frissons", a-t-elle repris.

Elle affrontera une Française pour une place au troisième tour: sa partenaire de Fed Cup Pauline Parmentier (75e) ou la jeune Chloé Paquet (23 ans, 255e) qui participe au tournoi à la faveur d'une invitation des organisateurs.

© 2018 AFP