Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Déception pour les équipes africaines au Mondial de football

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Polémique autour des dépenses de l'Elysée

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mondial de football : la Russie lance sa Coupe du Monde

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Attractivité de la France : Paris profite-t-elle d'un effet Brexit ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Politique sociale : vers une réduction des aides ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quelle place pour la communauté juive en France ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

De Bayonne à Hasparren, le patrimoine chanté du Pays basque

En savoir plus

TECH 24

Foot et tech : on refait le match !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La réalité virtuelle comme avenir du film d'animation

En savoir plus

Mondial-2018: cinq choses à savoir sur la Russie, pays hôte

© AFP/Archives / Par Thibault MARCHAND | L'entraîneur de l'équipe de Russie Stanislav Cherchesov en conférence de presse, le 22 mai 2018 à Moscou

MOSCOU (AFP) - 

La Coupe du monde de football, l'événement sportif le plus suivi de la planète, se tiendra du 14 juin au 15 juillet en Russie. Voici cinq choses à savoir sur ce pays qui fait régulièrement la Une des journaux.

- Le plus vaste pays au monde -

Prendre son train de 14h00 alors qu'il fait nuit noire ? La situation est possible en Russie puisque les horaires de toutes les gares sont à l'heure de Moscou, ignorant les onze fuseaux horaires du plus vaste pays au monde qui s'étend de la mer Baltique à l'océan Pacifique sur plus de 17 millions de km2.

Les Russes ethniques représentent la majorité des 146 millions d'habitants et le christianisme orthodoxe est la religion la plus influente, mais le pays est l'un des plus multiculturels au monde, des peuples du Caucase à majorité musulmane aux populations turcophones ou bouddhistes de Sibérie.

- Héritière des Tsars et de l'URSS -

Sur la place Rouge, le lieu touristique le plus visité de Moscou, les églises de l'époque tsariste côtoient les étoiles rouges du Kremlin et la momie de Lénine reposant dans son mausolée, symboles de l'héritage très divers de la Russie actuelle.

La mémoire nationale, difficile et tragique, reste une question ouverte en Russie, les autorités refusant de trancher entre les valeurs conservatrices et traditionnelles héritées de l'empire tsariste et les bouleversements sociétaux apportés par la défunte URSS.

Pur produit de ce mélange des genres, le président Vladimir Poutine est aux commandes de la Russie depuis plus de 18 ans et son nouveau mandat court jusqu'en 2024.

- Embargo alimentaire -

En Russie, impossible de suivre un match de foot avec un morceau de pâté français ou de cheddar britannique: depuis août 2014, le pays a instauré un embargo sur la plupart des produits alimentaires européens en réponse aux sanctions occidentales décrétées à son encontre.

Après avoir connu quelques difficultés d'approvisionnement, la grande distribution russe s'est tournée vers de nouveaux partenaires et, surtout, le pays a renforcé sa propre production: à la table des restaurants moscovites, les huîtres du Kamtchatka, péninsule en Extrême Orient, ont remplacé les fines de claire d'Oléron.

La qualité des aliments s'est néanmoins affaissée et plusieurs scandales sanitaires ont défrayé la chronique.

- Le hockey plutôt que le foot -

Le hockey sur glace est le sport roi en Russie, où les hivers longs et rigoureux transforment les étangs en patinoires. Les enfants russes grandissent tous avec les noms des maîtres du palet, comme les actuels Ilya Kovalchuk et Pavel Datsyuk ou le légendaire attaquant soviétique Valeri Kharlamov.

Féru lui aussi de ce sport, Vladimir Poutine participe chaque année à un match de hockey sur glace avec des stars de la discipline.

Sous la bannière olympique en raison du vaste scandale de dopage dont est accusé le pays, l'équipe russe de hockey sur glace a remporté l'or aux JO d'hiver de Pyeongchang en février, pour la première fois depuis 1992.

A contrario, l'équipe russe de football n'a jamais semblé aussi faible. Sans stars, elle aborde ce Mondial à domicile sans certitudes, ayant accumulé les contre-performances au cours des derniers mois, et même franchir le premier tour n'est pas assuré.

- Un internet muselé -

Les touristes étrangers pourraient s'étonner de ne pas avoir accès en Russie à la plateforme vidéo Dailymotion ou au réseau social LinkedIn. Pour les Russes, les blocages arbitraires de sites internet sur demande de la justice sont pourtant devenus la norme.

Les autorités ont renforcé ces dernières années le tour de vis sur l'internet russe, au nom de la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme selon certains, afin de maîtriser le débat politique et étouffer les voix trop critiques pour d'autres.

Dernière victime de cette politique, la populaire messagerie Telegram, dont le blocage a été ordonné après son refus de fournir aux services de sécurité les moyens de lire les messages des utilisateurs. L'application de ce blocage reste néanmoins très aléatoire.

Par Thibault MARCHAND

© 2018 AFP