Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Amériques

Donald Trump confirme le sommet avec Kim Jong-un le 12 juin à Singapour

© Saul Loeb, AFP | Le président américain Donald Trump, le 1er juin 2018, après sa réunion avec un haut responsable nord-coréen.

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/06/2018

Le président américain est revenu sur son annulation. Après avoir reçu une lettre de Kim Jong-un de la main du bras droit de ce dernier, Donald Trump a annoncé, vendredi, qu'il rencontrera bien son homologue nord-coréen à Singapour le 12 juin.

Donald Trump a annoncé, vendredi 1er juin, que le sommet avec son homologue nord-coréen Kim Jong-un, prévu le 12 juin à Singapour et que ce dernier avait un temps annulé, aurait finalement bien lieu.

Le président américain s'est exprimé après une réunion de plus d'une heure à la Maison Blanche avec le bras droit de Kim Jong-un, le général Kim Yong-chol, le plus haut dirigeant nord-coréen à se rendre aux États-Unis depuis dix-huit ans. Ce dernier rencontrait Donald Trump pour lui remettre une lettre de la part du dirigeant nord-coréen.

En s'exprimant devant la presse, le président américain a également affirmé que la Corée du Nord voulait dénucléariser, et a prédit que le dialogue avec Pyongyang serait "un processus couronné de succès".

Dans un nouveau geste de détente, Donald Trump s’est dit prêt à apporter des garanties pour la "sécurité" du régime nord-coréen, a récusé l'expression "pression maximale" qu'il utilisait jusqu'ici pour décrire sa politique à l'égard de la Corée du Nord, et promis qu'il n'imposerait pas de nouvelles sanctions pendant les négociations. Mais son administration n'entend faire de réelles concessions qu'une fois que le pays se sera "débarrassé" de ses bombes atomiques.

Avec AFP

Première publication : 01/06/2018

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : Kim Jong-un insiste pour la tenue du sommet avec Donald Trump

    En savoir plus

  • COREE DU NORD

    Sommet avec Kim Jung-un : Trump souffle le chaud et le froid

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Donald Trump annonce l'annulation du sommet avec le leader nord-coréen Kim Jong-un

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)