Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Moyen-Orient

Jordanie : le nouveau Premier ministre annonce le retrait du projet de loi fiscale controversé

© Ahmad Gharabli/AFP | Des manifestants à Amman, le 6 juin 2018.

Vidéo par Jérôme BORUSZEWSKI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/06/2018

Le nouveau Premier ministre jordanien, Omar al-Razzaz, a annoncé jeudi sa décision de retirer un projet de loi controversé sur l'impôt sur le revenu, après une semaine de manifestations contre ce texte.

En Jordanie, la pression de la rue a eu raison d'un projet de loi fiscale. Le nouveau Premier ministre jordanien, Omar al-Razzaz, a annoncé jeudi 7 juin le retrait d'un projet de loi controversé sur l'impôt sur le revenu après une semaine de manifestations contre ce texte.

"Après des discussions avec le Parlement et le Sénat (...), un accord a été trouvé pour retirer le projet de loi fiscale", a affirmé à la presse Omar al-Razzaz.

Nouveau Premier ministre jordanien : "Les gens ont le droit d'exprimer leur opinion"

Ce dernier, qui vient d'être nommé après la démission de son prédécesseur face au mécontentement populiare, doit encore former son gouvernement.

"Révision complète du projet de loi"

Selon lui, le retrait et les discussions sur une nouvelle mouture du projet auront lieu une fois le nouveau gouvernement formé. Il n'a pas donné de date.

La démission lundi de Hani Mulqi et l'appel du roi Abdallah II à une "révision complète" du projet de loi sur l'impôt sur le revenu n'avaient pas suffi à dissiper les craintes et griefs de nombreux Jordaniens.

Tous les soirs, depuis une semaine, plus d'un millier de manifestants se réunissaient à Amman pour demander le retrait du texte.

Celui-ci prévoit une augmentation entre 5 % et 25 % des impôts pour les particuliers et impose les personnes ayant un salaire annuel supérieur à 8 000 dinars (environ 9 700 euros).

Avec AFP

Première publication : 07/06/2018

  • JORDANIE

    La Jordanie sous la pression de la rue… et des monarchies du Golfe

    En savoir plus

  • JORDANIE

    Jordanie : face aux manifestations, le Premier ministre Hani Mulqui démissionne

    En savoir plus

  • JORDANIE

    L'EI revendique l'attaque de Karak en Jordanie, la traque des terroristes se poursuit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)