Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 07/06/2018

"Macron et Trudeau arrêtent de faire les clones"

© France 24

A la une de la presse, ce jeudi 7 juin, la rencontre entre Emmanuel Macron et Justin Trudeau, 48 heures avant le début du G7. Le nouveau gouvernement féminin en Espagne. La préparation à la Coupe du monde de foot, qui débute dans une semaine en Russie. Et les miss en bikini.

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la une de la presse, ce matin, la rencontre entre Emmanuel Macron et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à 48 heures d’un G7 qui s’annonce difficile.

Face à Donald Trump, «le couple Macron-Trudeau» s’affiche «plus uni que jamais», d’après le Huffington Post, qui se demande si la «bromance», l’amitié masculine entre les deux dirigeants, «résistera à la guerre commerciale déclenchée par le président américain». Emmanuel Macron et Justin Trudeau incarnent-ils réellement un «péril jeune» pour Donald Trump? D’après le site, leur capacité à faire front engagerait leur «crédibilité» sur la scène internationale. Le président français et le Premier ministre ont commencé à durcir le ton face au président américain, en affirmant leur soutien à «un multilatéralisme fort» - une déclaration à la une du site du Journal de Montréal. D’après le quotidien québécois, le G7 «risque de refléter l’isolement de Washington sur plusieurs fronts», notamment le commerce et la lutte contre le réchauffement climatique. Donald Trump seul contre tous? A voir aussi avec le dessin de Willem pour Libération, qui le montre au milieu d’une foule effrayée: «Ne vous inquiétez pas: je ne fais la guerre qu’aux amis… les Mexicains, les Canadiens, les Européens».

Emmanuel Macron et Justin Trudeau, dont la presse a souvent évoqué les ressemblances. D’abord présentés comme des «jumeaux libéraux», des «clones» politiques, les deux dirigeants laisseraient désormais apparaître «des différences dans l’exercice du pouvoir», selon Libération – qui assure que «Macron et Trudeau arrêtent de faire les clones». D’après Libé, après un an d’exercice du pouvoir français, «la complicité entre les deux quadras (ne serait) plus ce qu’elle était».

«Quoi de commun entre la posture monarchique, la «verticalité» de Macron et l’inaltérable décontraction de l’amical Trudeau? Entre l’exaltation de la culture nationale du premier et le multiculturalisme assumé du second?», écrit le journal.Mais Justin Trudeau serait-il en train de changer? Question du Monde, qui relève que le Premier ministre canadien «a affiché un nouveau visage ces derniers jours», en annonçant des représailles aux nouvelles taxes américaines sur l’aluminium et l’acier et la nationalisation d’un oléoduc, pour assurer l’expansion de l’industrie du pétrole bitumineux - un changement lié aux critiques grandissantes de sa «diplomatie du selfie» - qui privilégierait «au fond la forme et la communication». «En dehors de deux coups d’éclat – l’accueil de 30 000 réfugiés syriens et une politique internationale féministe volontariste –, le bilan de Justin Trudeau sonne(rait) étonnamment creux», d’après Le Monde.

On ne sait pas encore s’il sera féministe, il est en tout cas résolument féminin – on parle du nouveau gouvernement espagnol. Sur les 17 ministres désignés hier, 11 sont des femmes, «l’exécutif les plus féminin d’Europe», annonce le journal catalan El Periodico, qui assure que ce nouveau gouvernement va durer jusqu’à la fin de la législature, en 2020 - ce qui ne sera pas une mince affaire, puisque son président, le socialiste Pedro Sanchez, ne dispose que de 84 députés sur 350, et n’aura que la marge de manoeuvre que la gauche de Podemos, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans, voudront bien lui laisser. Pedro Sanchez a annoncé que son équipe serait «modernisatrice et pro-européenne» - un engagement salué par El Pais, qui juge ses promesses de stabilité «bienvenues dans un moment où la politique européenne et l’économie internationale traversent une zone de turbulences, qui pourraient entraver la récupération économique espagnole».

Plus qu’une semaine avant le début de la Coupe du monde de football en Russie. Tout le monde est déjà sur les starting-blocks, y compris Vladimir Poutine, à en croire Kamensky, dont on a trouvé le dessin sur Twitter, qui montre le président russe tout muscles dehors, prêt à leur injecter une bonne dose de nationalisme en intraveineuse. Quant aux joueurs de l’équipe mexicaine, il semblerait qu’ils aient eux aussi une préparation bien spécifique. Le Huffington Post raconte que neuf d’entre eux ont été épinglés par la presse de leur pays, pour avoir fêté leur départ en compagnie d’une trentaine de prostituées. Une orgie pour laquelle ils ne seront toutefois pas sanctionnés, car elle ne les a pas empêchés de se rendre à l’entraînement.

Enfinle site de France 24 nous apprend que non, le comité organisateur de Miss France ne suivra pas les organisateurs de Miss America, qui viennent d’annoncer que les futures candidates ne défileront désormais plus en bikini. «On peut défiler en maillot de bains et être féministe», a défendu la présidente du concours français, Sylvie Tellier, elle-même ancienne Miss France...

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/06/2018 REVUE-DE-PRESSE

"Je suis candidat à la présidence de la Turquie, depuis ma prison"

Dans la presse ce vendredi 22 juin : la victoire des Bleus face au Pérou au Mondial-2018 en Russie redonne des "saveurs d'été" aux Français, tandis que la défaite de l'Argentine...

En savoir plus

22/06/2018 REVUE-DE-PRESSE

"Full muddle jacket"

À la Une des grands titres de la presse ce vendredi : les élections générales anticipées en Turquie ce dimanche qui font figure de "pari risqué" de la part du président Recep...

En savoir plus

21/06/2018 Hélène FRADE

"Donald Trump contraint de reculer sur les familles de sans-papiers"

Dans la presse, ce jeudi 21 juin, la rencontre entre le président sud-soudanais et le chef rebelle Riek Machar, une première depuis deux ans. La bataille pour prendre l’aéroport...

En savoir plus

21/06/2018 Hélène FRADE

"Play it again, Cristiano Ronaldo"

A la une de la presse, ce jeudi 21 juin, le revirement de Donald Trump sur la séparations de familles sans-papiers aux Etats-Unis. La pénalisation de l’aide aux clandestins en...

En savoir plus

20/06/2018 Hélène FRADE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

Dans la presse, ce mercredi 20 juin, la décision des États-Unis de quitter le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Un plaidoyer en faveur des migrants et des réfugiés. Les...

En savoir plus