Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

Appel à la mobilisation pour la journée mondiale des donneurs de sang

© AFP/Archives | Don de sang à Tours (centre) le 21 décembre 2017

PARIS (AFP) - 

L?Etablissement français du sang (EFS) appelle à la générosité du public pour récolter le maximum de dons de sang à l'occasion de la 15e journée mondiale des donneurs de sang (#JMDS2018) de jeudi.

Lancée en 2004 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cette journée est un rendez-vous pour non seulement remercier les donneurs et bénévoles qui se mobilisent toute l'année, mais aussi sensibiliser le public à l'importance de ce don.

Il s'agit aussi de recruter de nouveaux donneurs, en particulier à l'approche des vacances estivales durant lesquelles les donneurs sont moins présents, souligne l'EFS. La précédente journée du 14 juin avait permis d'accueillir près de 6.600 nouveaux donneurs.

Plus de 1.000 collectes évènementielles ont lieu jusqu'au 17 juin en France dont le point d'orgue est le village du partage sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris, inauguré jeudi par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

La Fédération française pour le don du sang bénévole (FFDSB), "maillon central de cette chaîne solidarité", créée en 1949 et reconnue d'utilité publique, regroupe "plus de 750.000 adhérents qui font preuve d'un engagement remarquable", souligne l'EFS.

Irremplaçables et vitaux, les produits sanguins sont utilisés dans deux grands cas de figure: les situations d?urgence (hémorragies lors d'un accouchement, d'un accident, d'une opération chirurgicale, etc.) et les besoins chroniques (maladies du sang et cancers), qui demeurent les pathologies les plus consommatrices de produits sanguins avec près de la moitié (47%) des patients transfusés.

Pour donner son sang, il faut être âgé de 18 à 70 ans, peser au moins 50 kilos et se munir d'une pièce d'identité pour son premier don.

Le don de plasma est une forme moins connue du don de sang.

Polytraumatisés, grands brûlés, hémophiles, enfants immunodéprimés? Le plasma, partie liquide du sang, contient des protéines d?un intérêt thérapeutique majeur pour de nombreux malades.

Les donneurs (de 18 à 65 ans) du groupe sanguin AB sont particulièrement recherchés car ils sont "donneurs universels" de plasma: le leur peut être transfusé à tous les malades. Or seulement 4% des Français sont "AB".

Quelque 10.000 dons de sang sont nécessaires chaque jour, pour un million de patients soignés avec des produits sanguins chaque année. 1.613.084 personnes ont donné leur sang en 2017, dont 287.489 pour la première fois, et la moitié âgées de moins de 40 ans.

Ils ont fait, en 2017, 2.983.585 dons de sang.

On dénombre 128 sites de prélèvement en France. Mais les 40.000 collectes mobiles par an sont à l'origine de 81% des dons réalisés.

Pour en savoir plus: dondesang.efs.sante.fr

© 2018 AFP