Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne, la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

Sports

Mondial-2018 : le Danemark et son glorieux passé se la jouent confiants

© AFP | Casque viking sur la tête, l'attaquant danois Andreas Cornelius célèbre la qualification de son pays à la Coupe du monde après avoir battu l'Irlande à Dublin, le 14 novembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2018

Habitué des compétitions internationales et vainqueur de l'Euro-92, le Danemark ne craint personne... et surtout pas les Bleus. À sa tête, le coach norvégien Åge Hareide assure disposer d'un "groupe magique", mené par le "roi" Christian Eriksen.

Et si le Danemark refaisait le coup de 1992 ? Prise de haut par les grandes nations, l'équipe nationale danoise avait créé la surprise pour s’adjuger, à la surprise générale, le titre de champion d’Europe. Ces heures de gloire, tous les Danois rêvent de les revivre et c’est entre les mains d’un rival scandinave, le Norvégien Åge Hareide, qu’ils ont remis leur sort.

Sélectionneur du Danemark depuis l'échec des qualifications à l’Euro-2016, Åge Hareide surfe sur une réussite insolente. Invaincu depuis octobre 2016, il s’est fait accepter des Danois, qui voyaient portant d’un mauvais œil l’arrivée d’un Norvégien à la tête de l’équipe nationale.

À la tête de leur sélection depuis 2015, le Norvégien Age Hareide a fini par gagner le respect des Danois en qualifiant le pays pour sa cinquième Coupe du monde. © AFP

Il faut dire qu’il ne manque pas de confiance en lui. Son équipe ? Un "groupe magique". L’équipe de France qu’il affronte le 26 juin à Moscou ? Une formation qui n’a "rien de spécial" et "n’a plus de meneur comme Zidane".

Persuadé de la suprématie de son collectif, Hareide entend poursuivre sur sa lancée en continuant à imposer sa vision du jeu à la sélection.

Le "roi Christian"

Pour ce faire, le Danemark compte sur son "roi", Christian Eriksen. Le milieu de terrain de Tottenham a réalisé une magnifique saison avec son club londonien et reste sur 11 buts lors des 12 dernières rencontres avec sa sélection nationale.

Atout maître de la sélection danoise, Christian Eriksen, dit "le roi Christian", a réussi une magnifique saison dans le championnat anglais avec Tottenham. © AFP

Les médias en font déjà une coqueluche du prochain mercato et sa valeur marchande pourrait atteindre des sommets après le Mondial. Surtout si les Danois refont le coup de 1992…

Première publication : 13/06/2018

  • FOOTBALL

    Le calendrier complet de la Coupe du monde 2018

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : un Pérou inexpérimenté mais déterminé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)