Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

LE DÉBAT

Proche-Orient : un nouvel affrontement est-il imminent entre Israël et le Hamas ?

En savoir plus

Plateforme numérique dans l'assurance entre AXA et ING

© AFP/Archives | Le français Axa conclut un partenariat avec la banque néerlandaise ING dans le cadre de la création d'une plateforme de bancassurance en ligne

PARIS (AFP) - 

L'assureur français Axa a annoncé mercredi avoir conclu un partenariat avec la banque néerlandaise ING dans le cadre de la création d'une plateforme de bancassurance en ligne dans plusieurs pays.

Les deux groupes veulent développer ensemble "des offres d'assurance personnalisées accessibles au travers de l'application mobile ING", indique l'assureur dans un communiqué.

La plateforme permettra ainsi à Axa de proposer des solutions d'assurance dommages, santé et protection aux clients d'ING sur six marchés, à savoir l'Allemagne, l'Australie, l'Italie, la France, la République Tchèque et l'Autriche.

"Ce partenariat permettra notamment de diversifier nos sources de revenus"affirme le directeur général d?ING, Ralph Hamers, cité dans le communiqué.

ING, qui promet d'"apporter son expérience bancaire numérique" au service d'Axa, détient déjà l'une des principales banques en ligne actives en France - aux côtés de Boursorama et Fortuneo -, ING Direct.

De son côté, Axa, l'un des deux géants européens de l'assurance avec l'allemand Allianz, a tenté de développer une banque en ligne, mais celle-ci reste marginale.

L'assureur français est par ailleurs engagé dans une stratégie qui prévoit, dans un contexte de taux très bas, de réduire ses activités en assurance vie pour se recentrer sur des segments plus porteurs comme l'assurance dommage et la santé: il va notamment racheter pour 12 milliards d'euros le géant bermudien XL, spécialisé dans les services aux entreprises.

De moindre ampleur mais de façon représentative de ses ambitions dans le numérique, il a aussi acquis en début d'année un groupe américain de gestion en ligne, Maestro Healths, pour quelque 130 millions d'euros.

© 2018 AFP