Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

LE DÉBAT

Proche-Orient : un nouvel affrontement est-il imminent entre Israël et le Hamas ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cannabis : le casse-tête de la légalisation

En savoir plus

Sports

"Fair play financier" : le PSG échappe aux sanctions de l'UEFA

© Franck Fife / AFP | Le Brésilien Neymar après la victoire du PSG face à Rennes, le 12 mai 2018, au stade du Parc des Princes à Paris.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2018

L'UEFA n'a prononcé aucune sanction contre le PSG après les transferts des joueurs Neymar pour 222 millions d'euros et Mbappé pour 135 millions. Les comptes depuis l'été 2017 restent cependant sous observation, a déclaré l'instance mercredi.

L'UEFA a annoncé la "clôture de l'enquête" déclenchée contre le club de football Paris-Saint-Germain, mercredi 13 juin, après les transferts de Neymar et de Mbappé. Le club n'écope du coup d'aucune sanction pour infraction au fair play financier.

L'UEFA précise cependant que sa commission de contrôle financier des clubs (ICFC) n'a analysé que les années comptables 2015, 2016 et 2017, ajoutant que l'impact financier (sur 2018) et la conformité des transferts depuis l'été 2017 restait sous observation.

L'instance européenne avait déclenché son enquête après les transferts vers le PSG de Neymar (pour 222 millions d'euros, le montant de sa clause libératoire, versés à Barcelone) puis de Kylian Mbappé (135 millions d'euros + 45 de bonus payés à Monaco).

Les transactions et les comptes observés sont "en accord avec les règles du fair play financier", poursuit l'UEFA dans son communiqué.

En revanche, "l'impact financier des activités de transfert depuis l'été 2017 et au delà, y compris la prochaine fenêtre (de l'été 2018), et sa conformité avec les exigences pour l'année 2018 vont rester sous étroite surveillance", précise le communiqué.

Le fair play financier a été mis en place au début des années 2010 par l'UEFA pour éviter que les clubs de foot engagés dans ses compétitions (Ligue des champions, Europa League) ne dépensent plus qu'ils ne gagnent par leurs propres moyens, ni n'affichent un déficit supérieur à 30 millions d'euros cumulé sur trois exercices. Ce, même si son propriétaire est immensément riche.

Paris avait déjà été puni en 2014 à la suite d'un contrat passé avec l'office du tourisme du Qatar, que l'UEFA avait jugé surévalué. Les sanctions (lourde amende, restriction de joueurs inscrits en Ligue des champions, etc.) ont été levées depuis.

Avec AFP

Première publication : 13/06/2018

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : ils sont arrivés, la fête va bientôt commencer

    En savoir plus

  • MONDIAL 2018

    Neymar, l'attaquant vedette du Brésil, buteur pour son retour

    En savoir plus

  • INVESTISSEMENT

    Le sport est un "vecteur dynamique pour l’Afrique", selon Macron et Weah

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)