Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Shell et Eni jugés pour corruption au Nigeria

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Plus de 68 millions de personnes chassées de chez elles à-travers le monde, en 2017"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron recadre un édutiant qui l'appelle "Manu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inondations en Côte d'Ivoire, au moins 18 morts à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

Shakira redonne de la voix à Bercy

© AFP | Shakira sur scène le 13 juin 2018 à Paris

PARIS (AFP) - 

Les hanches ne mentent pas, comme elle le chante dans son tube "Hips Don't lie", la voix non plus: la star colombienne Shakira a envoûté mercredi soir le public de Bercy, gratifié d'une reprise en français de Francis Cabrel.

"C'est un miracle d'être ici, je craignais de ne pas pouvoir chanter à nouveau", a déclaré un brin émue Shakira aux quelque 19.000 personnes venues remplir la salle parisienne.

2017 avait été une année pénible pour la chanteuse aux 60 millions de disques vendus à travers le monde. Elle avait dû annuler sa tournée car elle souffrait d'une lésion hémorragique aux cordes vocales. Et celle qui réside à Barcelone avait dû payer plus de 20 millions d'euros au fisc espagnol, après que l'enquête des Paradise Papers eut pointé sa pratique d'optimisation fiscale pour payer moins d'impôts.

Mais pour son sixième concert en dix jours depuis l'entame de sa tournée à Hambourg, l'artiste de 41 ans a montré qu'elle n'avait rien perdu de sa forme, renouant avec ses déhanchements et autres techniques de danse, notamment orientale, qui ont autant bâti sa réputation que ses nombreux succès musicaux.

Shakira, qui venait défendre les titres de son dernier album "El Dorado", ne s'est d'ailleurs pas privée de remonter loin dans son répertoire, en chantant par exemple "Estoy aquí" et "Si te vas", puis en enchaînant avec ses plus grands hits "La bicicleta" et "Waka waka".

- Piqué au coeur -

Ce dernier morceau a son importance dans la vie de la chanteuse. Il a été l'hymne officiel de la Coupe du monde de foot en 2010, année où elle était devenue l'ambassadrice de la campagne "1But", qui vise à permettre la scolarisation des 69 millions d'enfants privés d'éducation à travers le monde.

En outre, c'est pendant le tournage du clip qu'elle a rencontré le père de ses deux garçons, Gerard Piqué, défenseur du FC Barcelone et de l'équipe d'Espagne qui allait devenir cette année-là championne du monde.

Shakira n'a d'ailleurs pas manqué d'exhiber une photo collée sur une guitare de ses enfants et de Piqué, qui est actuellement en Russie pour défendre les couleurs de son pays au Mondial.

Si ses fans français connaissaient les paroles de ses chansons en espagnol, Shakira ne s'est pas contentée de les remercier dans la langue de Molière, elle a aussi chanté dans la langue de Cabrel, reprenant "Je l'aime à mourir".

Shakira devait jouer une seconde fois à l'AccorHotels Arena ce jeudi, avant de faire prochainement escale en Espagne puis retrouver son Amérique latine en octobre et novembre. Entre temps, si l'Espagne de Piqué atteint la finale du Mondial le 15 juillet, elle a promis qu'elle serait en tribunes à Moscou.

© 2018 AFP