Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

Tournée: All Blacks, Hansen convoque le souvenir de 2007 pour inciter à la méfiance

© AFP/Archives | Steve Hansen à l'issue du premier test match remporté par ses All Blacks devant le XV de France à Auckland, le 9 juin 2018

WELLINGTON (AFP) - 

Le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande Steve Hansen a convoqué jeudi le souvenir de la défaite en quarts de finale de la Coupe du monde 2007 face à la France pour inciter ses joueurs à la méfiance samedi à Wellington, face à des Bleus revanchards après leur déroute en ouverture (11-52).

Quelques mois avant de s'imposer à Cardiff, le XV de France avait ainsi été étrillé à deux reprises par les All Blacks sur leur sol, certes avec de nombreux réservistes (11-42 puis 10-61, plus large défaite de l'histoire des Bleus).

"Une des grandes leçons que nous avons tirées (de Cardiff), c'est que si l'on ne se prépare pas à l'inattendu, alors on se prend un retour de bâton. Depuis ce jour, nous nous préparons toujours à parer à toute éventualité" a ainsi déclaré Hansen, qui était entraîneur-adjoint des All Blacks en 2007.

Aussi, le quart de finale au Millennium constitue "l'un des actes fondateurs" de la domination sans partage depuis des Néo-Zélandais, qui ont ensuite glané deux titres de champions du monde (2011 et 2015) et remporté 120 de leurs 138 test-matches (87% de victoires).

Ils avaient perdu (22-27) le suivant contre les Bleus, à Dunedin en 2009 (où se jouera le dernier test de la tournée de juin, le 23 juin), mais ont ensuite gagné les douze suivants.

Le centre Ryan Crotty a également affirmé craindre une révolte tricolore après la raclée subie à Auckland: "Quand vous regardez l'historique des matches contre les Français, il n'y a pas besoin de remonter loin en arrière pour voir combien ils peuvent être dangereux lorsqu'ils sont revanchards. Nous n'en attendons pas moins d'eux samedi."

A Wellington, les Bleus essaieront selon Hansen de "ralentir le jeu". "Il faudra que nous jouions nous aussi de façon ennuyeuse, mais avec précision. Le défi sera là" a-t-il ajouté.

© 2018 AFP