Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

SPORT

Mondial-2018 : tenante du titre, l’Allemagne tombe d’entrée face au Mexique

© Antonin Thuillier, AFP | Superbe performance du Mexique, vainqueur face à l'Allemagne.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Yann BUXEDA , envoyé spécial France 24 à au stade Loujniki de Moscou (Russie).

Dernière modification : 18/06/2018

Premier coup de tonnerre dans cette Coupe du monde 2018, avec une défaite d’entrée pour l’Allemagne, tenante du titre. La Mannschaft s’est pris les pieds dans le tapis face à un Mexique très emballant et vainqueur presque logique de ce duel.

En tirant le Mexique comme premier adversaire de son groupe, les Allemands savaient qu’ils allaient entrer de plain-pied dans cette Coupe du monde 2018, sans même un round d’observation. Ils ont été servis. Dans un stade Loujniki comble, enflammé par des milliers de supporters mexicains, la Mannschaft est tombée d’entrée (0-1), face à un "Tri" – le surnom de la sélection mexicaine – aussi solide que séduisant, et qui aurait même pu alourdir l’addition sans une certaine maladresse dans le dernier geste.

Certes, le Mexique n’a rien d’un faire-valoir, mais rien ne laissait présager un tel scénario pour le champion du monde en titre au coup d’envoi. Sereins, les Allemands tenaient les premiers ballons et s’étaient même procurés une occasion précoce dans cette rencontre. Alerté par Özil, Werner n’avait toutefois pas réussi régler la mire sur sa première tentative, croisée mais au ras du poteau droit d’Ochoa. Sauf que derrière, portés par une ambiance digne du mythique Estadio Azteca de Mexico – des "olé, olé !" à chaque passe de leurs protégés – les Mexicains ont commencé à jouer.

Bousculés durant une grosse demi-heure, notamment par un Carlos Vela très remuant dans l’axe et plutôt inspiré (18e, 28e, 34e), les Allemands ont fini par craquer peu après la demi-heure de jeu. Sur une énième ouverture de l’attaquant du Los Angeles FC, Chicharito est parvenu à fixer deux défenseurs allemands avant de transmettre pour Lozano, qui a mystifié son vis-à-vis d'un crochet du gauche avant de conclure du droit au premier poteau (0-1, 35e). Un avantage préservé dans la foulée par une magnifique envolée d’Ochoa, qui a repoussé un coup franc de Kroos sur sa transversale, avant que ses défenseurs ne dégagent en catastrophe (39e).

Allemands impuissants

Au retour des vestiaires, l’Allemagne a paradoxalement un peu moins tenu le ballon, probablement pour tenter de se prémunir des contre-attaques éclairs des attaquants du "Tri". Un réajustement tactique proche de fonctionner juste avant l’heure de jeu, mais la tentative de Draxler, sur une montée de balle rapide, n’a pas trouvé le cadre (55e).

Pas à l’abri malgré un bloc légèrement plus bas, la défense allemande s’est une nouvelle fois fait prendre dans son dos par un long ballon. Mais Chicharito, parfaitement servi, a trop temporisé et surtout manqué sa remise vers Vela, qui était pourtant seul face à Neuer (57e). L’attaquant de poche de West Ham a même eu une nouvelle opportunité de break, quelques minutes plus tard, mais il s’est écroulé dans la surface au duel avec Hummels, sans que le défenseur allemand n’ait fait faute (70e).

Puis le siège annoncé a débuté : vingt minutes d’ultra-domination allemande, à l’image d’une nouvelle opportunité signée Kroos, dont la frappe enroulée est passée tout près du poteau gauche d’Ochoa (76e). Et des contres fulgurants en face, à l’image de ceux gâchés par Layun (78e) puis Jimenez (81e) dans la foulée.

Mais à défaut de marquer un second but salvateur, les Mexicains, recroquevillés, ont tenu le score jusqu’au bout malgré les derniers coups de boutoir, poussés par les chants d’une "green army" déchaînée dans les travées. Des voix qui résonneront très probablement jusque tard dans les rues de Moscou, ce dimanche 17 juin.

Côté allemand, en revanche, l’ambiance devrait être bien plus studieuse. Car s’il n’y a pas péril en la demeure, le tenant du titre a grillé son joker du premier tour. Il devra assumer son rang face à la Suède puis la Corée du Sud, ses deux derniers adversaires dans ce groupe F.

• Ci-dessous, les chants mexicains aux abords du stade, avant même l'exploit du jour.

Première publication : 17/06/2018

  • FOOTBALL

    Début de mondial réussi pour la Serbie, qui bat le Costa Rica

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La Croatie s'impose sans trembler face au Nigeria

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Dans un match serré, le Danemark l'emporte face au Pérou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)