Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 18/06/2018

"Je pense, donc je foot"

© France 24

A la Une de la presse, ce lundi 18 juin, l’arrivée de l’Aquarius, hier, à Valence, après une semaine d’errance en Méditerranée. La crise politique en Allemagne sur fonds de crispation sur l’immigration. Une mauvaise entrée en matière pour l’Allemagne et le Brésil en Coupe du monde. Et la nouvelle coupe de Neymar.

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la Une de la presse, l’arrivée, hier, à Valence, en Espagne, de l’Aquarius, après une semaine d’errance en Méditerranée.

 

La joie des passagers du navire fait la Une d’El Pais, qui annonce que les 630 migrants débarqués à Valence vont recevoir un permis de séjour «spécial», «pour raisons humanitaires» - une autorisation de séjourner en Espagne «au moins 45 jours». «In Spain I trust», a écrit sur le dos de son t-shirt le rescapé qu’on voit débarquer à la une d’El Mundo - «j’ai confiance en l’Espagne» - où l’accueil de ces migrants fait pourtant débat, d’après le quotidien espagnol, qui critique, pour sa part, «l’exhibition» des passagers de l’Aquarius. «Pendant ce temps, la tragédie en Méditerranée se poursuit», critique El Mundo, qui signale la disparition, hier, de 43 migrants au large de l’île espagnole d’Alboran et l’arrivée, ce week-end, de plus d’un millier d’entre eux en Espagne.

 

D’après la presse espagnole, près de la moitié des passagers de l’Aquarius demanderaient l’asile en France. C’est ce qu’assure notamment le journal ABC – qui cite le chiffre de 70 migrants, sur les 157 recensés hier, qui auraient «accepté l’offre d’Emmanuel Macron». Le président a déclaré que la France accueillerait certains réfugiés – un examen «au cas par cas», selon le porte-parole du gouvernement cité par Le Parisien, qui évoque «la solidarité très mesurée de Paris».

 

La question des migrants divise la classe politique française – notamment au sein du parti Les Républicains, dont la numéro 2 a été limogée, hier. Selon Le Parisien, Laurent Wauquiez a mis fin aux fonctions de Virginie Calmels, après que celle-ci a violemment critiqué un tract commandé par son patron, demandant à ce que «la France reste la France» - un propos «trop anxiogène» et trop proche du discours du Rassemblement national, selon elle. Le «flirt» entre Laurent Wauquiez et Marine Le Pen est évoqué aussi dans Les Echos – qui se demandent si le patron des Républicains et la patronne du Rassemblement national ne seraient pas sur le point de se «dire oui».

 

La question migratoire divise aussi actuellement la coalition au pouvoir en Allemagne. La décision d’Angela Merkel d’accueillir près d’un million de migrants en Allemagne, reste l’argument-massue brandit contre elle par l’extrême-droite – comme en témoigne le dessin de Willem pour Libération, qui montre la chancelière allemande cernée de toutes parts par les requins de l’AfD, qui cherchent à mordre les migrants réfugiés sur sa tête. Selon The Financial Times, cette pression anti-migrants s’étend à présent à la plus vieille alliée de la CDU d’Angela Merkel, la CSU – dont le patron et actuel ministre de l’Intérieur, menace de rompre cette alliance et de faire chuter la coalition au pouvoir. Horst Seehofer exige que les demandeurs d’asile déjà enregistrés dans un autre pays de l’Union européenne, soient désormais refoulés à la frontière allemande, ce à quoi Angela Merkel a répondu en demandant un délai de deux semaines pour trouver des solutions, notamment au niveau européen. «Pendant trop longtemps, Berlin a essayé d'ignorer l'éléphant blanc dans la pièce: la frustration croissante de la population face au nombre énorme de réfugiés et de migrants, de plus en plus difficiles à intégrer», réagit le journal allemand Die Welt, en assurant, que non, l’actuelle majorité «n'est en aucun cas xénophobe».

 

En France, les épreuves du baccalauréat commencent aujourd’hui. A huit heures tapantes heure française, 753 000 candidats vont plancher sur l’épreuve de philosphie – l’occasion pour La Croix d’interroger quatre philosophes sur la notion de savoir. Quatre copies, où il est question, notamment, de l’ironie nécessaire de Socrate, ou des fruits de l’amour du savoir chez Spinoza. A ceux que ces noms n’inspirent vraiment pas, je recommande plutôt de jeter un cil à 20 minutes, qui offre ce petit tuyau de dernière minute: «oui, les candidats au bac peuvent s’appuyer sur des références liées au football, Coupe du monde oblige – à condition de la jouer finement». Mais encore, me demanderez-vous? Un prof de philo explique que le foot peut par exemple servir à illustrer un débat sur l’art et la technique. Comment? En démontrant par exemple que «si tous les footballeurs ont de la technique, seuls quelques-uns ont de l’originalité, de l’inventivité – comme Neymar».

 

L’attaquant et ses coéquipiers brésiliens ont malgré tout fait match nul, hier soir, face à la Suisse, pour leur premier match de Coupe du monde. L’Allemagne, elle, s’est fait battre par le Mexique 0 à 1: les deux principaux favoris du Mondial ont fait leur entrée dans la compétition par la toute petite porte. «Du souci pour les gros», résume L’Equipe, qui offre à la une une vue maginifique de la nouvelle coupe de l’attaquant brésilien Neymar. Une innovation capillaire dont le vous laisse juges, et qui a captivé les internautes, d’après le Huffington Post, qui a recensé quelques-unes des meilleures comparaisons. Ma préférée montre la star à côté d’un beau cacatoes. La ressemblance est troublante.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

19/07/2018 Florent RODO

"Ortega Basta"

Au menu de cette revue de presse du 19 juillet, les violences qui se poursuivent au Nicaragua, la polémique qui touche un collaborateur d'Emmanuel Macron, les récits d'agressions...

En savoir plus

18/07/2018 Sandrine GOMES

"Donald Troll"

Au cœur des débats dans la presse ce mercredi 18 juillet, les futures relations post-Brexit avec l'UE qui continuent de diviser le camp conservateur britannique de plus en plus...

En savoir plus

18/07/2018 Sandrine GOMES

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

À la une ce mercredi 18 juillet, la presse française s'interroge : "Comment entretenir la flamme" après la victoire au mondial de Russie, tandis que le gouvernement est au pied...

En savoir plus

17/07/2018 Sandrine GOMES

Retour triomphal des Bleus : "Une histoire de France"

À la une de la presse, mardi 17 juillet, le retour triomphal des Bleus après leur victoire au Mondial, acclamés à l'unisson car ils ont fait l'histoire. La joie du football...

En savoir plus

17/07/2018 Sandrine GOMES

Rencontre avec Poutine : la "trahison ouverte" de Trump

Les débats dans la presse s'intéressent ce mardi 17 juillet à la première rencontre bilatérale entre Donald Trump et Vladimir Poutine, lundi à Helsinki. Au vu de l'attitude du...

En savoir plus