Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

Moyen-Orient

Irak : un mois et demi après les législatives, la Cour suprême valide un nouveau décompte des voix

© Haidar Mohammed Ali, AFP | Bassorah, le 12 mai 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/06/2018

La plus haute instance constitutionnelle d'Irak a ordonné jeudi un nouveau décompte de tous les votes exprimés lors des législatives du 12 mai. Le dirigeant nationaliste, Moqtada al-Sadr, avait été déclaré vainqueur.

Plus d'un mois après le scrutin législatif, l'Irak est toujours plongée dans l'incertitude. Les accusations de fraudes avancées par plusieurs partis politiques ont jeté le doute sur les résultats qui avaient donné la victoire au religieux Moktada al-Sadr, au point que le Parlement avait ordonné un nouveau décompte des voix.

"La Cour juge que la décision du Parlement [prise le 6 juin] en faveur d'un comptage manuel ne viole pas les dispositions de la Constitution", a affirmé lors d'une conférence de presse son président Medhat al-Mahmoud.

La totalité des bulletins recomptés

La plus haute juridiction irakienne a précisé que le nouveau dépouillement concernait la totalité des quelque 11 millions de bulletins, y compris ceux de l'étranger, des déplacés et des forces de sécurité, alors que le Parlement avait décidé d'annuler purement et simplement le vote de ces trois dernières catégories, sur lesquels la plupart des soupçons de fraude portaient.

Cela pourrait prendre des semaines, sinon des mois, alors que mandat du Parlement prend officiellement fin le 30 juin. La formation du religieux Moktada al-Sadr et celle du chef de mouvements pro-iraniens Hadi al Amiri, arrivées respectivement aux première et deuxième places, ont conclu une alliance mais aucun gouvernement n'a été formé pour l'instant.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/06/2018

  • IRAK

    Législatives en Irak : Moqtada al-Sadr vainqueur, au grand dam de Téhéran et Washington

    En savoir plus

  • IRAK

    Moqtada al-Sadr, l'imam populiste plébiscité par les Irakiens

    En savoir plus

  • IRAK

    Haïdar al-Abadi, favori de la communauté internationale et grand perdant des élections irakiennes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)