Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

Merkel arrive au Liban, sur fond de polémique en Allemagne sur l'immigration

© DALATI AND NOHRA/AFP | Le Premier ministre libanais Saad Hariri et la chancelière allemande Angela Merkel, à Beyrouth, le 21 juin 2018

BEYROUTH (AFP) - 

La chancelière allemande Angela Merkel est arrivée jeudi à Beyrouth dans le cadre d'une tournée au Moyen-Orient, sur fond de polémique en Allemagne sur sa politique migratoire.

Mme Merkel a rencontré le Premier ministre libanais Saad Hariri, qui l'a accueilli à l'aéroport. Les deux responsables se sont ensuite rendus au Grand Sérail, le siège du gouvernement dans la capitale libanaise.

Selon le bureau de presse de M. Hariri, les discussions ont porté sur les derniers développements au Liban et dans la région.

La chancelière allemande doit rencontrer vendredi le président Michel Aoun et tenir une conférence de presse avant de retourner en Allemagne, où elle fait face à une pression croissante pour freiner l'afflux des migrants.

Avant le Liban, Mme Merkel était en Jordanie, où elle a rencontré le roi Abdallah II.

Les deux pays du Proche-Orient accueillent le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde.

Alors que le sentiment anti-immigration se répand à travers toute l'Europe, Mme Merkel a été critiquée dans sa propre coalition gouvernementale pour avoir accepté d'accueillir plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015.

Beaucoup d'entre eux venaient de Syrie, dont le conflit vieux de sept ans est également responsable de l'afflux massif de réfugiés en Jordanie et au Liban.

© 2018 AFP