Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Trump et Poutine ont rendez-vous à Helsinki

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Assouplissement quantitatif : l'arme lourde des banques centrales

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Les Bleus champions du monde : "Un bonheur éternel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Le HCR s'oppose aux centres fermés : "Demander l'asile n'est pas un crime"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Tourisme : qui veut traverser l'Europe en train ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les Bleus champions du monde : quel impact sur la croissance française ?

En savoir plus

Pécresse (LR) en faveur d'une augmentation du Smic net de 20%

© AFP/Archives | Valérie Pécresse au Paris Fintech Forum, le 30 janvier 2018

PARIS (AFP) - 

Pour la présidente de région Ile-de-France Valérie Pécresse (LR), "il faut augmenter le Smic net de 20%" afin que "le travail permette de mieux gagner sa vie" a-t-elle déclaré jeudi, en réaction à la proposition de Guillaume Peltier.

"Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le Smic net de 20%" a déclaré la présidente de région sur RMC-BFMTV, en réaction aux propos du vice-président des LR Guillaume Peltier, qui avait plaidé mardi pour "un électrochoc de 10, 15 ou 20%" d'augmentation du Smic.

"Pas le Smic brut", a-t-elle tout de suite précisé, car "les entreprises ne pourront pas payer un Smic chargé de 200 euros de plus".

Pour Mme Pécresse, "c'est 200 euros qu'il faut prendre sur les charges, les charges sociales qui pèsent sur les salaires".

La présidente de région LR a plaidé pour la mise en place de réformes - "réformes des retraites, de l'assurance chômage, de l'assurance maladie" - qui permettraient de baisser ces charges.

"Ceux qui travaillent doivent, à la fin du mois, avoir sur la fiche de paie plus d'argent pour eux" a indiqué Mme Pécresse, qui veut "que le travail permette de gagner mieux sa vie".

"Vous croyez qu'on peut vivre en France décemment avec 1.100 ou 1.200 euros par mois?" avait déclaré Guillaume Peltier mardi sur France Inter, proposant de briser "un tabou à droite" en élevant le Smic de "10, 15 ou 20%".

La proposition avait plutôt été mal reçue à droite. Le député LR de l'Yonne, Guillaume Larrivé, avait dénoncé dans un tweet une "idée néo-communiste", "un délire", qui serait "le plus sûr moyen de faire exploser le chômage des personnes peu qualifiées".

© 2018 AFP