Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

Volvo Ocean Race: Le Français Caudrelier offre une première à Dongfeng et la Chine

© AFP | Le skipper français Charles Caudrelier du voilier chinois Dongfeng, salue les fans après la victoire dans la Volvo Ocean à Scheveningen, le 24 juin 2018

LA HAYE (AFP) - 

Huit mois de bataille sur l'eau sans relâche et une victoire finale, à La Haye, qui s'est jouée dans la dernière heure: Les Chinois de Dongfeng, portés par le Français Charles Caudrelier, ont enlevé leur première Volvo Ocean Race, cette course autour du monde extrême.

Jamais la Chine n'avait réussi à s'imposer dans la course au large de référence en équipage et avec escales depuis 45 ans qu'elle existe. La première tentative pour Dongfeng lors de la précédente édition s'était soldée par une 3e place, avec déjà un homme fort à la barre du bateau rouge, Caudrelier.

Le Français de 44 ans n'avait pour autre ambition que de gagner ce trophée légendaire, qu'il a tenu une fois, en 2012, quand en tant que second de Franck Cammas sur Groupama, il avait connu les joies de la victoire.

Parti d'Alicante (ESP) le 22 octobre avec 6 autres concurrents pour le plus grand parcours jamais proposé (83.000 km), Dongfeng s'est très vite positionné comme l'un des grands favoris. Mais les victoires d'étape lui ont échappé au fur et à mesure.

"Je n?arrive pas à y croire. Nous avons eu tellement de frustration lors des neuf derniers mois. Nous n?avions jamais réussi à gagner d?étape. Encore à dix minutes de l?arrivée, je me disais qu?il allait se passer quelque chose, mais nous avons gagné", s'est réjoui Caudrelier.

- Les JO de la course au large -

La dernière aura donc été la bonne ! La 11e et ultime manche, soit 3 jours de navigation, a été celle de la délivrance avec un choix audacieux de la part de Caudrelier, qui a pris une route différente de ses 2 principaux rivaux, les Espagnols de Mapfre (2e au général) et les Néerlandais de Team Brunel (3e au général).

Caudrelier et ses 8 équipiers - Pascal Bidégorry (FRA), Jack Boutell (ENG/AUS), Stu Bannatyne (NZL), Carolijn Brouwer (NED), Kevin Escoffier (FRA), Daryl Wislang (NZL), Marie Riou (FRA) et Horace Chen Jinhao (CHN) - ont laissé éclater leur joie, entre émotion et soulagement, devant une centaine de milliers de spectateurs amassés sur la digue.

"A chaque Volvo, tu dis 'j'arrête'. Mais ça reste la seule course en équipage où il y a le meilleur niveau, où tu vas dans les mers les plus difficiles, que tu vas naviguer dans les conditions les plus difficiles, c'est les jeux Olympiques de la course au large. Il faut être là même si elle est dure. Et le côté humain me passionne. Huit mois c'est très long, il n'y a aucun autre sport comme ça", expliquait à l'AFP Caudrelier.

Ce maître de la course au large a relevé le pari de réussir à faire naviguer ensemble des marins chinois - encore peu expérimentés - des Néo-Zélandais grands spécialistes des mers du sud et des filles très talentueuses.

- 'Cette course a changé ma vie' -

"Cette course, elle a changé ma vie, j'ai découvert les rapports humains, tu ne peux pas t'échapper. T'es confronté aux problèmes, il y a des clashes, des tensions, des ras-le-bol. Ca m'a transformé mais même dans mes rapports avec mes enfants, ma famille. Je vois des gens qui ont des comportements exceptionnels. Ca te tire vers le haut", raconte-t-il.

Caudrelier a porté haut les couleurs de la France - il est le 3e skipper tricolore à l'avoir remportée après Cammas (2012) et Lionel Péan (1986) - sur une course qui passionne difficilement le public français quand elle captive beaucoup d'autres nations.

Pourtant, la légende de la course au large Eric Tabarly s'y est essayé 4 fois sans jamais réussir.

Mais la prochaine édition, programmée en 2021, pourrait nourrir d'autres velléités bleues.

La course, née en 1973 sous le nom de Whitbread Round the World Race pour devenir en 2001 la propriété de Volvo, change de mains.

Fin mai, le groupe automobile suédois a annoncé avoir vendu la course à une société espagnole d'événementiel, Atlant Ocean Racing. Et il est question entre autres, de faire entrer dans le jeu des Imoca, les bateaux du célèbre Vendée Globe. Mais il faut attendre encore quelques semaines avant de connaitre les ingrédients de la prochaine édition.

© 2018 AFP