Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

Amazon et Alibaba s'engagent à retirer plus vite les produits dangereux

© AFP/Archives | Quatre plateformes de distribution en ligne, dont l'entreprise américaine Amazon et sa concurrente chinoise Alibaba, se sont engagées lundi auprès de l'UE à retier plus rapidement de la vente les produits signalés comme dangereux

BRUXELLES (AFP) - 

Quatre plateformes de distribution en ligne, dont l'entreprise américaine Amazon et sa concurrente chinoise Alibaba, se sont engagées lundi auprès de l'UE à retier plus rapidement de la vente les produits signalés comme dangereux, a annoncé la Commission européenne.

Ces entreprises, dont font aussi partie eBay et Rakuten-France, s'engagent "à réagir dans un délai de deux jours ouvrables" à toute notification d'un produit dangereux par les autorités d'un Etat membre et à expliquer à chaque fois "les mesures prises", dans un document signé sous l'égide de l'exécutif européen.

Elles devront également réagir plus rapidement aux signalements venant de consommateurs, en leur apportant une réponse "dans un délai de cinq jours ouvrables".

Les quatre entreprises mettront "à la disposition des autorités des Etats membres de l'UE des points de contact uniques" auxquels notifier des produits dangereux. Et elles fourniront "un moyen clair pour les clients de notifier" les produits dangereux", selon les engagements listés par la Commission.

L'exécutif européen a indiqué qu'il assurerait un suivi de ces promesses dans des rapports semestriels et a appelé d'autres plateformes de commerce en ligne à "suivre le bon exemple" des quatre premières signataires.

Les ventes en ligne ont représenté 20% des ventes totales en 2016 dans l'UE, selon Eurostat, et les autorités s'inquiètent de voir de plus en plus de produits signalés comme dangereux être en vente sur des plateformes en ligne.

© 2018 AFP