Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

SPORT

Mondial-2018 : Hugo Lloris, le retour en grâce

© Giuseppe Cacace, AFP | Hugo Lloris, lors de la demi-finale contre la Belgique, le 10 juillet 2018, à Saint-Pétersbourg.

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 11/07/2018

Critiqué avant le début du Mondial en Russie, Hugo Lloris fait un sans faute depuis le début de la compétition. Auteur de plusieurs parades décisives, le portier de l'équipe de France est devenu l'ange gardien des Bleus.

"C’est difficile de parler de soi". Interrogé mardi 10 juillet sur sa performance après la victoire de la France sur la Belgique (1-0) en demi-finale du Mondial-2018, Hugo Lloris est resté, comme à son habitude, discret et humble.

Le gardien des Bleus fait pourtant depuis le début de la compétition en Russie l’objet d’une avalanche de louanges. Comme lors des matchs de poule contre l’Australie et le Pérou, puis lors du quart de finale contre l’Uruguay, le portier de l’équipe de France a réalisé des arrêts de grande classe. Dernier rempart des tricolores, il s’est révélé une nouvelle fois décisif face aux Diables rouges. À la 19e minute, il a réalisé l’un des arrêts du match en boxant un ballon juste devant Marouane Fellaini. Trois minutes plus tard, sur un corner mal repoussé, il est intervenu d’une main de maître sur une frappe cadrée d’Aldeweireld.

Tout au long de la rencontre, il a écœuré les canonniers belges, repoussant tour à tour les attaques de Kevin de Bruyne (65e) et d’Axel Witsel (81e). "C’était un match d’hommes, on était présent dans tous les compartiments. On les craignait sur coups de pied arrêtés, finalement c’est nous qui marquons comme ça", a-t-il simplement analysé après cette victoire synonyme de finale de Coupe du monde.

"Le plus dur reste à faire"

Fidèle à son image de joueur stoïque, le gardien de Tottenham veut rester concentré avant le grand-rendez-vous de dimanche. Après l’échec en finale de l’Euro-2016 face au Portugal, Hugo Lloris ne veut pas revivre une nouvelle déconfiture : "C'est fantastique, mais le plus dur reste à faire, il reste encore une étape. Il ne faut pas céder à l'euphorie. Ceux qui étaient à l'Euro-2016 auront leur mot à dire. Les jeunes sont réceptifs, c'est important. On a cette expérience de cette mésaventure, on va essayer de mettre tous les ingrédients de notre côté pour gagner cette Coupe du monde".

Hugo Lloris sait également qu’il revient de loin. Aujourd’hui porté en triomphe, il était sous le feu des critiques il y a encore quelques semaines. Après une bourde face à la Suède lors d’un match de qualification pour le Mondial en juin 2017 et une saison moyenne avec son club londonien, sa place de titulaire avait été contestée. Des prestations en demi-teinte lors des matchs de préparation contre l’Italie et les États-Unis, juste avant le départ en Russie, avaient conduit certains à évoquer son remplacement par le gardien de l’OM Steve Mandanda.

Le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps avait alors pris la défense d’Hugo Loris : "Gardien, c’est un poste ingrat. (...) Il est souvent sujet à critique. On est un peu plus pointé du doigt qu’un joueur, qui, lui, peut avoir le droit à l’erreur. Hugo a l’expérience, il en a vu d’autres aussi, ça peut arriver. Il vaut mieux que ça arrive avant que pendant".

L’ancien champion du monde a finalement vu juste. Ce soutien s’est révélé payant. Au fur et à mesure du Mondial, son gardien est monté en puissance et en confiance. Hugo Lloris est désormais à un match d’entrer dans l’histoire, selon ses propres mots, "certainement le plus important de notre carrière".

Première publication : 11/07/2018

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : France - Belgique, duel fratricide pour une place en finale

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : adjoint chez les Belges, "Titi" Henry va recroiser les Bleus

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2018 : à la frontière franco-belge, les cœurs balancent entre Bleus et Diables rouges

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)