Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Visite de Donald Trump au Royaume-Uni : nouveau coup de théâtre

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Donald Trump : le Président qui divise l'Europe?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'amour à la française, mythe ou réalité ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani en danseuse de break, un nouveau défi relevé

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Portugal : l'eucalyptus met le feu aux poudres

En savoir plus

FOCUS

Syrie : à Idleb, se reconstruire grâce au sport

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron au Congrès à Versailles : l'État-providence est-il obsolète ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : une séparation en douceur est-elle encore possible ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts à Essaouira

En savoir plus

Le gouvernement britannique autorise la tentative de rachat de Sky par Fox

LONDRES (AFP) - 

Le gouvernement britannique a donné son feu vert jeudi à la tentative de rachat du groupe de télévision Sky par l'américain 21st Century Fox, ce qui pourrait intensifier la bataille boursière entre Fox, Disney et Comcast pour le contrôle de Sky.

Le ministre de la Culture et des Médias, Jeremy Wright, a confirmé dans un communiqué le point de vue de son prédécesseur, Matt Hancock, qui avait suggéré le 19 juin que le gouvernement pourrait donner son feu vert.

21st Century Fox, le géant des médias de la famille Murdoch, s'est engagé à garantir le financement et l'indépendance éditoriale de la chaîne d'information du groupe Sky, Sky News, voire à la vendre à Disney.

Le gouvernement s'est appuyé sur les conclusions d'une enquête qu'il avait diligentée auprès de l'Autorité des marchés et de la concurrence britannique.

"La publication des résultats de l'enquête marque la dernière étape de l'intérêt public porté à cette affaire", a expliqué le ministre. "Il revient désormais aux actionnaires de Sky de décider ou non d'accepter l'offre de 21st Century Fox", a-t-il ajouté.

Les pouvoirs publics britanniques se sont penchés sur cette affaire pendant de longs mois, du fait d'inquiétudes quant au pluralisme, la famille Murdoch disposant déjà d'une large influence dans le paysage médiatique britannique via les quotidiens le Sun et le Times.

Londres avait en revanche validé sans sourciller dès le 5 juin une offre concurrente de l'américain Comcast sur Sky.

Depuis, Fox et Comcast ont augmenté leurs offres respectives pour convaincre les actionnaires de Sky.

21st Century Fox, déjà premier actionnaire de Sky et qui veut acheter les 61% du capital qu'il ne possède pas encore, a proposé mercredi 14 livres par action, valorisant le groupe à hauteur de 24,5 milliards de livres (27,7 milliards d'euros).

Peu après, Comcast a mis sur la table 14,75 livres par action Sky, soit 26 milliards de livres au total (29,4 milliards d'euros).

L'action Sky bondissait de 2,74% à 15,35 pence vers 12H00 GMT à la Bourse de Londres.

Outre Sky News, Sky est très présent dans le sport et vient de réussir à garder la main sur la plus grande partie des droits de diffusion de la "Premier League" anglaise de football au Royaume-Uni. Le groupe a par ailleurs conclu un partenariat avec la plate-forme suédoise de streaming musical Spotify. Sky diffuse aussi de la fiction, détenant par exemple les droits de diffusion de la série à succès Game of Thrones.

- Mastodontes américains -

Le rachat de Sky est par ailleurs compliqué par le fait qu'aux Etats-Unis, la bataille fait rage entre Disney et Comcast pour racheter un pan important du groupe Fox.

Fin juin, Disney a obtenu le feu vert des autorités de la concurrence américaines pour le rachat de l'essentiel de Fox à condition de vendre des chaînes sportives.

Ceci ouvre la voie à la création d'un mastodonte: Disney possède à Hollywood la saga Star Wars ou les super-héros Marvel, les chaînes du groupe ABC et surtout les sportives ESPN. Il veut mettre la main sur les studios de cinéma 20th Century Fox, la chaîne de télévision National Geographic, la participation de Fox dans le service de streaming Hulu et, au Royaume-Uni, dans Sky.

La chaîne de télévision câblée américaine Fox News, le Wall Street Journal et l'agence d'informations DowJones, autres propriétés de la famille Murdoch, n'en font en revanche pas partie et constitueraient l'essentiel d'un nouveau groupe "Fox" aminci.

Disney a mis 71,3 milliards de dollars sur la table dans cette opération mais Comcast, qui a déjà déposé une première offre sur Fox, pourrait surenchérir d'après la presse américaine.

Comcast a dans son escarcelle NBC, USA Network, CNBC ou encore les studios Universal et DreamWorks, sans compter ses activités d'opérateur internet.

© 2018 AFP