Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Affaire Benalla : l'Élysée au coeur de la tempête

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste" au Nicaragua

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Pavageau : "Vous ne pouvez pas avoir raison tout seul, tout le temps"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Donald Trump : la volte-face

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ant-man et la Guêpe" : un Marvel au féminin

En savoir plus

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

Première radiographie couleur 3D d'un humain

© MARS Bioimaging Ltd/AFP | Radiographie couleur en trois dimensions (3D) d'une cheville

PARIS (AFP) - 

Des scientifiques néo-zélandais ont réalisé la toute première radiographie couleur en trois dimensions (3D) d'un corps humain, grâce à une technique qui pourrait contribuer à l'amélioration du diagnostic médical, selon le laboratoire de physique européen du CERN dont la technologie est utilisée.

Le nouveau dispositif, basé sur la radiographie en noir et blanc traditionnelle, intègre la technologie de suivi des particules développée pour le grand accélérateur de particules LHC (le grand collisionneur de hadrons) du CERN, qui a permis de découvrir en 2012 la fameuse particule élémentaire insaisissable, le Boson de Higgs.

"Cette technique d'imagerie par rayons X couleur pourrait produire des images plus claires et plus précises et aider les médecins à donner des diagnostics plus précis à leurs patients", indique le CERN dans un communiqué.

Selon le CERN, les images montrent très clairement la différence entre l'os, le muscle et le cartilage, mais aussi la position et la taille des tumeurs cancéreuses, par exemple.

La technologie du CERN, baptisée Medipix, fonctionne comme un appareil photo détectant et comptant des particules subatomiques individuelles lorsqu'elles entrent en collision avec des pixels alors que son obturateur électronique est ouvert.

Cela permet des images à haute résolution et à fort contraste.

Ainsi, ce nouvel outil d'imagerie permet d'obtenir des images qu'aucun autre appareil d'imagerie ne peut atteindre, selon le développeur Phil Butler de l'Université de Canterbury (Nouvelle-Zélande).

La société néo-zélandaise MARS Bioimaging Ltd, commercialise ce scanner 3D, baptisé "Spectral CT".

Dans les mois à venir, ce scanner, équipé d'une puce de lecture Medipix, fera l'objet d'un premier essai clinique sur des patients en orthopédie et rhumatologie en Nouvelle-Zélande, ouvrant la voie à une utilisation potentiellement routinière de cet équipement de nouvelle génération, d'après le CERN.

© 2018 AFP