Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Arrestation du ravisseur d'une équipe de presse équatorienne assassinée en Colombie

© AFP/Archives | Oficiales colombianos llevan a un avión los ataúdes de los miembros del equipo de prensa ecuatoriano asesinados por disidentes de las FARC, el 27 de junio de 2018

BOGOTA (AFP) - 

Les autorités colombiennes ont arrêté le ravisseur présumé des trois membres d'une équipe de presse équatorienne, enlevés fin mars en plein reportage puis assassinés par des rebelles dissidents de l'ex-guérilla des Farc, ont annoncé mercredi des sources officielles.

Gustavo Angulo, surnommé "Cherry", a été interpellé lors d'une opération des autorités dans la localité de La Guayacana (département de Nariño, sud-ouest), une zone instable qui compte de nombreuses plantations illégales de coca et frontalière de l'Equateur, a déclaré le ministre de la Défense Luis Carlos Villegas au cours d'une conférence de presse.

Gustavo Angulo "est présumé être celui qui a intercepté le véhicule à bord duquel circulaient" le rédacteur Javier Ortega (32 ans), le photographe Paúl Rivas (45 ans) et le chauffeur Efraín Segarra (60 ans) dans la localité équatorienne de Mataje, alors qu'ils réalisaient un reportage sur le narcotrafic à la frontière, a-t-il ajouté.

Il les a ensuite livrés au Front Oliver Sinisterra, un groupe rebelle commandé par Walther Arizala, alias "Guacho", un ex-guérillero des Farc qui a rejeté l'accord de paix signé fin 2016 à la suite duquel la plus ancienne rébellion des Amériques a déposé les armes et s'est transformée en parti politique.

La mort en captivité des trois membres de l'équipe du quotidien équatorien El Comercio avait été annoncée le 13 avril par le gouvernement équatorien. Leurs corps avaient été découverts fin juin dans une zone forestière du sud de la Colombie.

Les ravisseurs réclamaient la libération de proches de Walther Arizala, détenus en Equateur, en échange de la libération des otages.

La Colombie et l'Equateur avaient lancé une intense chasse à l'homme, des deux côtés de la frontière, contre le groupe dissident de "Guacho", qui a revendiqué l'enlèvement et le meurtre de l'équipe de presse. Le 7 juillet, le gardien présumé des journalistes avait été arrêté.

A La Guayacana, où a été interpellé "Cherry", trois fonctionnaires de la justice colombienne ont été assassinés mercredi dernier, apparemment victimes des hommes de "Guacho", considéré par les autorités colombiennes comme le bras armé du cartel mexicain de Sinaloa.

Selon le procureur général Néstor Humberto Martínez, Gustavo Angulo serait également co-auteur du meurtre des fonctionnaires et responsable de l'enlèvement, en avril, d'un couple d'Equatoriens assassinés en captivité par les dissidents.

Sans commandement unifié, les rebelles dissidents opèrent dans des zones isolées de Colombie où ils se disputent les revenus générés par le narcotrafic et les mines illégales. Selon les renseignements militaires, ils compteraient quelque 1.200 combattants.

La municipalité de Tumaco, où se trouve La Guayacana, est la zone de Colombie comptant la plus grande superficie de plantations illicites, notamment de coca, la matière première de la cocaïne, dont la Colombie est le premier producteur mondial.

© 2018 AFP