Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Tour de France: le peloton en route vers la montée légendaire de l'Alpe d'Huez

© AFP | Le peloton lors de la 11e étape du Tour de France entre Albertville et La Rozière, le 18 juillet 2018

LA ROSIÈRE (FRANCE) (AFP) - 

Les 161 coureurs du Tour de France sont parti jeudi midi sous le soleil pour la 12e étape du Tour de France, journée consistante de 175,5 kilomètres qui verra le peloton gravir les cols de la Madeleine, de la Croix-de-Fer avant la montée légendaire vers l'Alpe d'Huez.

"Ce sont des classiques", souligne le directeur de course Thierry Gouvenou. A chaque fois, des efforts de longue haleine, des cols de grande dimension jusqu'à la montée finale des 21 virages pour rejoindre la station de l'Oisans.

"C'est une étape qui ne déçoit jamais, surtout que nous y avons ajouté les somptueux lacets de Montvernier. Ce qui donne 65 kilomètres d'ascension", ajoute Gouvenou à propos d'un dénivelé positif global supérieur à 5.000 mètres.

Après l'indigeste Madeleine (25,3 km à 6,2%) et Montvernier, l'interminable Croix-de-Fer (29 km à 5,2%) amène à la vallée de la Romanche et Bourg d'Oisans, pied de l'ascension terminale jusqu'à l'altitude de 1.850 mètres.

L'Alpe d'Huez, où le Tour revient après trois ans d'absence, présente une pente moyenne de 8,1% sur les 13,8 kilomètres d'une montée devenue mythique. Par la grâce d'un cadre faisant office de stade naturel et d'une popularité jamais démentie auprès du public, notamment néerlandais.

Lors des trois précédentes arrivées dans la station de 1.400 habitants, la victoire est revenue à chaque fois à un Français, Pierre Rolland en 2011, Christophe Riblon en 2013 et Thibaut Pinot en 2015.

Le peloton s'est élancé à 12h27 de Bourg-Saint-Maurice, avec une arrivée à l'Alpe d'Huez prévue vers 17h53 (prévision à 32 km/h de moyenne).

© 2018 AFP