Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

Amériques

Trump menace à nouveau de taxer 505 milliards de dollars de produits chinois

© Nicholas Kamm, AFP | Le président américain Donald Trump à Washington, le 7 juin 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2018

Donald Trump a menacé, vendredi, de taxes punitives les 505 milliards de dollars de produits chinois importés. Le président américain met ainsi fin à une fragile trêve dans le conflit commercial qui oppose les deux premières économies du monde.

Nouvel épisode dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis : le président américain, Donald Trump, s'est dit prêt, vendredi 20 juillet, à instaurer des taxes punitives sur tous les produits chinois importés par les États-Unis si nécessaire.

"Je suis prêt à aller jusqu'aux 500", a affirmé Donald Trump sur la chaîne de télévision CNBC, une allusion aux 505,5 milliards de dollars de produits chinois importés par les États-Unis en 2017. "Je ne le fais pas à des fins politiciennes, je le fais pour faire ce qui est bon pour notre pays". "Ça fait longtemps que la Chine nous arnaque", a-t-il ajouté.

Après avoir imposé des taxes à l'importation sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier et l'aluminium et déjà 34 milliards de dollars de produits chinois au total, Washington a annoncé le 10 juillet une nouvelle liste de produits visés, portant sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises.

Au total, ce sont 250 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis qui pourraient désormais être touchés : 50 milliards initiaux (les 34 milliards déjà ciblés et 16 milliards bientôt divulgués) et 200 milliards récemment annoncés.

Une plainte de la Chine contre les États-Unis devant l'OMC

Outre un déficit commercial abyssal, Washington reproche à Pékin "le vol" des droits de propriété intellectuelle, des barrières non-douanières et des transferts de technologies imposés lorsque sont constituées des joint-ventures avec les Chinois.

De leur côté, les autorités chinoises ont accusé Washington d'avoir déclenché "la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique". Elles ont annoncé le 6 juillet des mesures de rétorsion portant également sur 34 milliards de dollars d'importations américaines, notamment du porc et du soja. Pékin a aussi fait part du dépôt "immédiat" d'une plainte supplémentaire contre les États-Unis devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

"Je ne veux pas qu'ils aient peur", a encore dit le président américain, toujours à propos des Chinois. "J'aime vraiment beaucoup le président Xi (Jinping). Mais c'est très injuste". Au cours de la même interview, Donald Trump a aussi ouvertement critiqué la politique monétaire de la Fed, une initiative rarissime de la part de l'exécutif face à une banque centrale qui se targue de son indépendance.

Avec AFP

Première publication : 20/07/2018

  • COMMERCE MONDIAL

    Nouvelle salve des États-Unis dans la guerre commerciale contre la Chine

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Donald Trump juge que la Russie, l’Union européenne et la Chine sont ses "ennemis"

    En savoir plus

  • COMMERCE

    Chine vs États-Unis : des listes de produits importés à taxer à teneur politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)