Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"En pleine épidémie de rougeole, les anti-vaccins continuent à diffuser de fausses informations"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de l'Aïd, à la rencontre des musulmans ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Pape François s'engage pour lutter contre la pédophilie

En savoir plus

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

Moyen-Orient

La France envoie de l'aide médicale en Syrie grâce à un accord avec la Russie

© Alain Jocard, AFP | Un avion russe attend le chargement de matériel médical français à destination de la Syrie, à l'aéroport de Châteauroux, le 20 juillet 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2018

Une importante cargaison d'aide médicale va être acheminée vers la Syrie grâce à une coopération franco-russe. L'avion russe, parti de Châteauroux vendredi, doit rejoindre une base militaire russe avant d'être envoyé dans la Ghouta orientale.

La France et la Russie vont envoyer 50 tonnes d'aide médicale à destination de la région syrienne de la Ghouta orientale, ont annoncé vendredi 20 juillet les deux pays dans un communiqué conjoint transmis par l'Élysée.

Cette aide d'une valeur de 400 000 euros, destinée à secourir 500 personnes gravement blessées et 15 000 autres moins sérieusement atteintes, sera distribuée par un organisme onusien, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH).

Embarqué vendredi à bord d'un avion russe à Châteauroux (Indre), le "matériel médical de première nécessité" sera débarqué sur une base militaire russe du nord-ouest de la Syrie, en vertu d'un accord passé entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors de leurs différents entretiens depuis mai dernier.

"L’assistance humanitaire est une priorité absolue"

À son arrivée en Syrie "le convoiement du fret sera assuré en conformité avec les règles des Nations Unies, avec l’appui de la Russie et dans le respect du droit international humanitaire", peut-on lire dans le communiqué conjoint.

"L’assistance humanitaire est une priorité absolue ; elle doit être dispensée selon les principes d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance - partout sur le territoire syrien sans exception, où le droit international humanitaire doit être pleinement respecté", ajoutent les auteurs du message russo-français.

Selon le Quai d'Orsay, les autorités françaises ont dit avoir reçu des assurances de leurs homologues russes selon lesquelles toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues pour que le convoi atteigne la région de la Ghouta orientale.

"Cette opération pour nous est très significative parce qu'elle est la marque d'une disponibilité russe de travailler avec nous sur un sujet prioritaire pour nos autorités", souligne-t-on au ministère des Affaires étrangères. "Nous avons pu vérifier l'engagement des Russes car non seulement ils viennent chercher le fret mais ils accomplissent toutes les démarches, qui sont compliquées, permettant aux Nations unies de faire la distribution", ajoute-t-on.

Environ un demi-million de personnes vivent dans la Ghouta orientale, région contrôlée depuis avril par les forces pro-gouvernementales syriennes. Très peu d'aide humanitaire est parvenue sur place depuis cette date, même si la BCAH a pu fournir de la nourriture à 25 000 personnes début juillet.

Moscou envisage de travailler avec les États-Unis

Par ailleurs, la Russie a proposé une coopération humanitaire à Washington sur la question du retour des réfugiés en Syrie. Moscou suggère un plan commun sur le retour des réfugiés syriens vers les lieux où ils habitaient avant le début du conflit, notamment ceux qui ont fui en Jordanie et au Liban, selon la même source.

"Les propositions russes sont actuellement en train d'être examinées par la partie américaine", a indiqué un haut responsable du ministère, le général Mikhaïl Mizintsev, dans un communiqué.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 20/07/2018

  • SYRIE

    Syrie : les habitants de deux localités pro-régime assiégées ont été évacués

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : un photographe palestinien primé par l'ONU meurt dans une prison du régime

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : l'évacuation de combattants rebelles de la ville de Deraa est en cours

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)