Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"En pleine épidémie de rougeole, les anti-vaccins continuent à diffuser de fausses informations"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de l'Aïd, à la rencontre des musulmans ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Pape François s'engage pour lutter contre la pédophilie

En savoir plus

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

Assemblée: LR s'indigne d'un badge qui permettait à Benalla d'accéder à l'hémicycle

© AFP/Archives | Le député Marc Le Fur à l'Assemblée nationale le 30 janvier 2018 à Paris

PARIS (AFP) - 

Les députés LR ont demandé des explications samedi sur un badge de l'Assemblée qui permettait à Alexandre Benalla d'accéder à l'hémicycle, badge attribué sur "demande du directeur de cabinet" d'Emmanuel Macron, mais désactivé vendredi, selon la présidence de l'Assemblée.

"Alexandre Benalla disposait d'un tel badge depuis le 24 juillet 2017" et "ce badge lui a été retiré il y a trois jours", avait affirmé Marc Le Fur (LR), l'un des vice-présidents de l'Assemblée.

Celui-ci a souhaité "savoir qui a demandé un tel badge, quelle autorité élyséenne, pourquoi" et "que des mesures soient prises pour que de tels incidents ne puissent plus intervenir", ne mettant "pas du tout en cause le président (de l'Assemblée), s'il a été sollicité par l'Elysée, peut-être de manière pressante".

Appelant à ne "pas créer des polémiques inutiles", François de Rugy (LREM), au perchoir, a déclaré qu'il existe "plusieurs milliers de badges pour des députés, fonctionnaires, collaborateurs, et un certain nombre de collaborateurs de l'exécutif, de ministres, dont du président de la République", et qu'"il en a toujours été ainsi".

"Un certain nombre de badges sont attribués par la voie administrative", "cela ne passe ni par mon biais ni par celui des questeurs", a-t-il ajouté, jugeant qu'il n'y a "nul besoin de fantasmer".

M. Rugy, qui a évoqué le chiffre d'"une demi-douzaine pour le cabinet du président de la République", a affirmé que "le badge a été immédiatement désactivé quand M. Benalla s'est vu retirer les fonctions qu'il avait à la présidence de la République".

Ne désarmant pas, le patron des députés LR Christian Jacob a lancé un peu plus tard : "On apprend que ce barbouze, qui ne figure pas au JO, vient ici avec un badge H, qu'il peut entrer dans l'hémicycle. Au nom de quelle fonction, de la sécurité du président de la République?"

A sa demande, la séance a été suspendue dans la foulée, pour une demi-heure.

Pendant la suspension, plus longue qu'annoncée, la présidence de l'Assemblée a apporté plusieurs informations complémentaires sur le badge.

"C?est à la demande du directeur de cabinet du président de la République qu?un badge a été attribué à M. Benalla en juillet 2017, en sa qualité de chargé de mission auprès du chef de cabinet du président de la République" et "ce badge a été désactivé hier, dès que M. Benalla a cessé ses fonctions au cabinet du président", selon un communiqué.

Il est précisé qu'à un "instant T", "deux membres du cabinet du président de la République peuvent être admis dans les couloirs d?accès à l?hémicycle et dans les tribunes au-dessus de chaque entrée dans l?hémicycle".

"Le secrétariat général de l?Assemblée nationale attribue ainsi un quota de badges au cabinet du président, tout comme aux membres du cabinet des ministres", selon la présidence.

© 2018 AFP