Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"En pleine épidémie de rougeole, les anti-vaccins continuent à diffuser de fausses informations"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de l'Aïd, à la rencontre des musulmans ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Pape François s'engage pour lutter contre la pédophilie

En savoir plus

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

Amériques

Cuba : le Parlement adopte le projet de nouvelle Constitution

© Yamil Lage, AFP | Le projet de nouvelle Constitution à Cuba reconnait le marché et la propriété privée comme faisant partie de l'économi du payse.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2018

Le Parlement cubain a adopté dimanche le projet de nouvelle Constitution. Un texte qui reconnait la propriété privée comme faisant partie de l'économie du pays, sans abandonner son orientation socialiste, et qui ouvre la voie au mariage homosexuel.

Un vent de modernité souffle sur Cuba. Le Parlement cubain a adopté, dimanche 22 juillet, à l'unanimité, lors d'une session ordinaire de l'Assemblée nationale, le projet d’une nouvelle Constitution. Le texte, qui comprend 224 articles, jette les bases pour l'intégration de différents acteurs économiques, en reconnaissant le rôle du marché dans l'économie de l'île, les investissements étrangers et d'autres formes de propriété, notamment privée. Cela pourrait permettre la légalisation des petites et moyennes entreprises.

Le texte maintient toutefois invariablement ses fondements économiques : "La propriété socialiste de tout le peuple et la planification de l'économie". Cependant, la référence à la future "société communiste" est retirée du nouveau texte fondamental.

>> À voir aussi : L'économie cubaine face à de nombreux défis

Après quatre décennies d'une économie étatisée dans sa quasi-totalité, les réformes de l’ancien président Raul Castro ont stimulé l'entrepreneuriat privé, qui emploie désormais 591 000 personnes, selon les chiffres officiels, soit 13 % de la population active.

Au niveau institutionnel, la future constitution rétablit le titre de président de la République et celui de Premier ministre. Le nouveau texte constitutionnel réaffirme "le caractère socialiste" du système politique cubain ainsi que le rôle dirigeant du parti communiste, parti unique.

Un texte qui ouvre la voie au mariage homosexuel

Enfin, différence de taille avec la Constitution de 1976 : ce texte définit le mariage comme l'union consentie entre deux personnes, sans préciser le sexe, ouvrant légalement la voie au mariage homosexuel, requête majeure de la communauté LGBT cubaine.

"Nous sommes face à un projet qui contribuera, après la consultation populaire et le référendum, à renforcer l'unité des Cubains autour de la révolution", a déclaré le président Miguel Diaz-Canel, à l'issue de la session parlementaire de deux jours.

Miguel Diaz-Canel, qui a succédé au pouvoir à Raul Castro le 19 avril, a souligné que, lors de la consultation, "chaque Cubain pourra exprimer librement ses opinions et contribuer à un texte constitutionnel qui reflète le présent et l'avenir de la patrie".

Le projet doit désormais faire l'objet d'un débat populaire, du 13 août au 15 novembre. Un référendum sera ensuite organisé avant l'adoption finale.

Avec AFP

Première publication : 23/07/2018

  • CUBA

    Cuba : l'économie de marché et la propriété privée bientôt inscrite dans la Constitution

    En savoir plus

  • Amériques

    Le président cubain Miguel Diaz-Canel accorde sa première visite à son allié vénézuélien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)