Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

Moyen-Orient

Irak : un fonctionnaire et trois assaillants tués dans l'attaque contre le gouvernorat d'Erbil

© Safin Hamed, AFP | Les services de sécurité kurdes emportent le corps de l'un des assaillants de l'attaque contre le siège du gouvernorat d'Erbil, le 23 juillet 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/07/2018

Un fonctionnaire a été tué lundi au siège du gouvernorat d'Erbil dans une attaque menée par trois hommes armés qui ont été abattus par les forces de sécurité, ont indiqué des responsables du Kurdistan irakien. L'attaque n'a pas été revendiquée.

Des hommes armés, présentés par les autorités comme des membres de l’organisation de l’État islamique, sont entrés lundi 23 juillet au siège du Gouvernement régional du Kurdistan irakien (GRK). Un fonctionnaire a été tué et au moins l'un des assaillants s’est fait exploser, a-t-on appris des autorités.

Équipés d'armes de poing et de fusils d'assaut, les assaillants ont pénétré dans le bâtiment par l'entrée principale et par une entrée secondaire. Les premiers éléments de l'enquête montrent qu'au moins un fonctionnaire a été tué et que deux policiers ont été blessés. Selon les autorités, tous les assaillants ont été abattus.

Une attaque "terroriste", l'EI soupçonnée

"Nous pensons que les assaillants appartiennent à l'État islamique en raison des méthodes qu'ils ont utilisées pour entrer dans le bâtiment depuis l'entrée principale (...). Deux hommes ont ouvert le feu sur les gardes", a déclaré un responsable kurde. "Les deux autres sont entrés par une entrée secondaire qui n'était pas surveillée. Ils ont crié 'Allah Akbar'", a-t-il ajouté.

À l'issue de près de quatre heures d'échanges de tirs, "l'opération s'est terminée avec la neutralisation des trois assaillants", a déclaré le numéro deux de la police de la région autonome, Farhad Mohammed, qui a qualifié l’attaque de "terroriste" mais s'est refusé quant à lui à "accuser un groupe en particulier dans l'immédiat".

L'organisation de l'État islamique avait déjà mené une attaque en 2015 contre le bâtiment du ministère de l'Intérieur du Kurdistan à Erbil, faisant des morts et des blessés.

Les peshmergas (combattants kurdes) ont participé activement à la lutte contre l'EI, notamment pour repousser le groupe jihadiste du nord du pays.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 23/07/2018

  • AFGHANISTAN

    Le chef de guerre afghan Dostum accueilli à Kaboul par un attentat meurtrier

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Plus d'une centaine de morts dans un attentat de l'EI contre un meeting électoral au Pakistan

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'EI annonce la mort d'un fils de son chef Abou Bakr al-Baghdadi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)