Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

FRANCE

Les Gay Games à Paris : 36 sports, 90 pays et 10 000 participants

© Lucas Barioulet, AFP | Les participants français lors de la cérémonie d'ouverture des Gay Games, le 4 août 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/08/2018

La 10e édition des Gay Games a débuté samedi à Paris. Pendant une semaine, plus de 10 000 participants originaires de 90 pays vont participer à ce rendez-vous sportif militant destiné à lutter contre les stéréotypes et discriminations.

Durant toute la semaine, Paris accueille pour la première fois les Gay Games, les mondiaux de la diversité. Cette compétition a été lancée samedi 4 août par une cérémonie d’ouverture au stade Jean-Bouin, en présence notamment de la maire de Paris Anne Hidalgo, de la ministre des Sports Laura Flessel et du couturier Jean-Paul Gaultier,

Plus de 10 000 participants originaires de 90 pays, dont certains où l'homosexualité est illégale ou réprimée, participent à ce rendez-vous sportif militant, créé en 1983 à San Francisco et destiné à lutter contre les stéréotypes et discriminations et la haine envers les personnes LGBT+.

Ouverts à tous

Des compétitions dans 36 disciplines sportives (natation, athlétisme, sports collectifs...) vont se tenir dans les 67 sites localisés en Île-de-France, et au Havre pour des épreuves de voile. Chaque compétition sera disputée par groupes de niveau, mais tous les sportifs se verront remettre une médaille. "Nous voulons promouvoir le dépassement de soi plutôt que la victoire à tout prix", a expliqué Pascale Reinteau, coprésidente de l'événement.

Alors que certains critiquent l'aspect communautariste de cet événement, Manuel Picaud, co-président des Gay Games, insiste sur son caractère fédérateur. "Les Gay Games sont ouverts à tous et nous avons fait en sorte que tout le monde puisse venir, que l'on soit en couple, trans, en situation de handicap, jeune ou moins jeune",a-t-il expliqué au Figaro. "Comment pourrions-nous lutter contre les discriminations si nous-même les pratiquions avec les Gay Games ?"

L'ouverture de l'évènement, organisé six ans avant les Jeux olympiques de Paris en 2024, a été saluée par le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. "Trente-six sports, 90 pays, 10 000 participants et une idée : faire toujours plus pour lutter contre l'homophobie, et pour l'égalité. Bonnes compétitions !", a-t-il twitté samedi.

Tout au long de la semaine, des animations citoyennes, sportives et culturelles, ouvertes à tous seront également organisées sur le parvis de l'Hôtel de ville, vitrine de cet évènement doté d'un budget de 4 millions d'euros. C'est également là qu'aura lieu la cérémonie de clôture le 11 août, qui sera suivie d'une soirée aux Docks de Paris.

Avec AFP

Première publication : 06/08/2018

  • SPORT

    Paris se lance dans la course aux Gay Games

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO de Sotchi : Poutine interdit toute manifestation pendant la compétition

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Mondiaux de Moscou: le baiser des athlètes n'était pas un acte militant

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)