Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

Economie

Ford fait entrer des exosquelettes dans ses usines

© Ford | Les exosquelettes vont être livrés aux ouvriers de 15 usines Ford dans sept pays.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/08/2018

Le constructeur automobile américain Ford va équiper les ouvriers de quinze de ses usines à travers le monde d’exosquelettes. Ces gilets technologiquement augmentés sont censés alléger la charge de travail et réduire les coûteux problèmes de santé.

Ford devient la première entreprise au monde à déployer à grande échelle des exosquelettes dans ses usines pour soulager les ouvriers dans leur travail et améliorer leur productivité. Le constructeur automobile américain a annoncé, mardi 7 août, que des employés de quinze de ses sites dans sept pays vont pouvoir se transformer en "super ouvrier" grâce aux gilets technologiquement augmentés EksoVest, construits par l’entreprise américaine Ekso Bionics.

Ces exosquelettes ont été spécialement conçus pour “améliorer la résistance des bras des employés et les rendre plus endurants”, a expliqué au site Engadget Marty Smet, un expert des systèmes technologiques de Ford. Ils agissent comme un support musculaire pour les ouvriers qui doivent de manière répétitive lever les bras pour fixer des éléments sur le dessous des voitures. Ainsi, ils peuvent “plus confortablement lever les bras au-dessus de leur tête sur une longue période de temps”, a constaté le site économique Quartz, qui a pu essayer ce dispositif.

Soulever une pastèque 4 600 fois par jour

Les employés de Ford avaient bien besoin d’un tel soutien. Leur travail quotidien revient “à soulever un sac de farine ou une pastèque 4 600 fois par jour”, a reconnu le groupe américain dans son communiqué de presse. Le constructeur automobile assure que l’achat des exosquelettes est motivé par le seul souci du bien-être de ses ouvriers. Les gilets ne sont, ainsi, pas équipés de moteur qui aurait pu permettre d’accélérer les cadences de travail, mais aurait aussi alourdi la veste, la rendant moins confortable. Ils reposent uniquement sur un mécanisme hydraulique qui adapte le soutien fourni par l’exosquelette aux mouvements des bras. Ford avait même mis en avant sur son site, lors des premiers tests de l’exosquelette en novembre 2017, l’expérience d’un de ses ouvriers découvrant les joies de porter une EksoVest. Il se réjouissait d’être “moins morose” et d’avoir dorénavant “plus d’énergie pour jouer avec [ses] petits-enfants”.

Cependant, le bien-être des ouvriers va évidemment de paire avec celui de l’entreprise. La réduction de la fatigue et de l’effort, qui peuvent entraîner des problèmes de santé, est un enjeu économique majeur pour les entreprises. Surtout pour les constructeurs automobiles, dont la main d’œuvre fournit un effort intensif et répétitif. Le département américain du Travail a estimé que maladies et accidents du travail coûtent environ un milliard de dollars par semaine aux entreprises américaines. Ford n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher de faire une allusion au rapport entre bonne santé et productivité de ses usines dans son communiqué tout à la gloire du bien-être de l’ouvrier augmenté : “Depuis 2005, les incidents qui entraînaient des pertes de temps de travail dans les usines Ford ont baissé de 75 %, et le taux d’accidents du travail en 2018 était l’un des plus bas au monde”.

Première publication : 08/08/2018

  • FRANCE

    Un rapport relativise l’impact des robots sur l’emploi en plein débat sur le revenu universel

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Toyota met fin au culte du robot roi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)