Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

Moyen-Orient

Des dizaines d'enfants tués après des frappes aériennes dans le nord du Yémen

© AFP | Un médecin auprès d'un enfant blessé après une frappe à Saada le 8 août 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2018

Des frappes aériennes ont tué des dizaines de personnes, dont des enfants, dans la province de Saada, dans le nord du Yémen, ont annoncé jeudi les services médicaux yéménites et le Comité international de la Croix-Rouge.

Au moins 29 enfants âgés de moins de 15 ans ont été tués dans des frappes aériennes qui ont visé, jeudi 9 août, un bus dans le nord du Yémen, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Un hôpital dans la province de Saada, soutenu par le CICR, "a reçu les corps de 29 enfants âgés de moins de 15 ans et 48 blessés, dont 30 enfants", a annoncé l'organisation humanitaire sur son compte Twitter.

Le chef du département de la Santé à Saada, Abdoul Ghani Nayeb, a fait état d'un bilan plus lourd : "Un bus transportant des enfants venus d'une école d'été a été visé aujourd'hui. Il y a 43 martyrs et près de 63 blessés", a-t-il déclaré à Reuters.

Des enfants comme boucliers humains

Dans le même temps, la coalition sous commandement saoudien intervenant militairement au Yémen a admis avoir mené une opération militaire dans le secteur. Elle a déclaré que ses frappes aériennes à Saada visaient des lanceurs de missiles utilisés pour attaquer la ville industrielle de Djizan dans le sud de l’Arabie saoudite, selon un communiqué publié par l'agence de presse SPA. "(Les frappes aériennes) étaient conformes au droit international et humanitaire", indique le communiqué, qui cite le porte-parole de la coalition, le colonel Tourki al Malki.

Le communiqué accuse également les Houthis de se servir d'enfants comme boucliers humains.

"Une enquête indépendante et rapide"

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné cette attaque et a demandé "une enquête indépendante et rapide", a déclaré son porte-parole.

L'Arabie saoudite et ses alliés musulmans sunnites sont entrés dans la guerre civile au Yémen il y a un peu plus de trois ans. Ils veulent chasser les Houthis chiites alignés sur l'Iran - qui contrôlent une grande partie du nord du Yémen, notamment sa capitale Sanaa - et rendre le pouvoir au gouvernement yéménite en exil.

Avec AFP et Reuters
      

Première publication : 09/08/2018

  • YÉMEN

    Attaques meurtrières contre les civils sur le port d'Hodeïda au Yémen

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Amnesty rapporte des "crimes de guerre" dans des prisons secrètes au Yémen

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Au Yémen, l'offensive sur Hodeïda, "l'un des pires bombardements que les habitants aient connu"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)